Depuis un mois, Jan Drozg est la recrue la plus productive de la LHJMQ,

Drozg est sorti de sa coquille

Shawinigan — Les sacrifices de Cam Askew et de Samuel Asselin sur l’échiquier offensif des Cataractes à la dernière période de transactions ont procuré plus d’espace aux jeunes éléments de l’organisation. Jan Drozg est celui qui en profite le plus jusqu’à maintenant.

Depuis un mois, le Slovène est la recrue la plus productive de la LHJMQ, devant l’empereur de l’Océanic Alexis Lafrenière.

Dans les faits, l’espoir des Penguins offre du hockey bien plus inspiré depuis le début décembre. II revendique 20 points à ses 16 derniers matchs, une séquence qui l’a propulsé au sommet des pointeurs de son équipe. Voilà certainement un dossier qui réjouit Martin Mondou, dont la moyenne au bâton concernant les Européens est loin d’être parfaite. À travers les Marvin Cüpper, Anton Zlobin et autres Dennis Yan, il y a eu des Patrik Koys et des Samuel Bucek aussi!

Le début de la saison laissait croire que Drozg appartenait à la deuxième catégorie. Or les deux derniers mois ont complètement renversé l’évaluation de l’athlète de 18 ans.

«Ce n’est pas juste les points, c’est la façon dont il joue. Il compétitionne bien plus. Avec ses dons offensifs, quand un gars comme lui s’engage, c’est clair que les résultats vont suivre», sourit le pilote Daniel Renaud, pas surpris que son poulain ait eu besoin de quelques mois pour s’acclimater à son nouvel environnement. «Il y a la langue. C’est une barrière. Une nouvelle ville, un nouveau pays, une nouvelle équipe. Normal que ça prenne du temps à tout mettre ensemble. Drozg a profité du virage jeunesse il y a un mois pour prendre un peu plus d’espace. Et il a reçu la visite de ses parents et de sa blonde pendant une dizaine de jours. Ça aussi, ça lui a fait du bien!», confie Renaud.

senez progresse
Drozg et les Cataractes reprennent le boulot vendredi soir face au Phoenix après une semaine d’entraînement qui a été salutaire car le dernier week-end dans les Maritimes a été exténuant. «Le voyage de retour était interminable. Ça nous a pris 20 heures. On a pris ça du bon côté, les gars se sont parlé, il y a eu des histoires racontées, quelques games de cartes à travers ça. Mais c’était bien de pouvoir disposer de quelques jours pour récupérer», admet l’entraîneur-chef, qui dirige un club en mission depuis deux semaines.

Les Cataractes ont retranché cinq points à l’avance des Foreurs au cours des sept derniers matchs, eux qui sont campés au 16e et dernier rang donnant accès aux séries. L’objectif initial était de leur prendre trois points durant cette séquence, alors le moral des troupes est excellent.

«Nous avons assurément du momentum présentement. Maintenant, rien n’est acquis, il faut continuer de pousser. C’est une course à trois pour le dernier laissez-passer en vue des séries. Il faut se battre à chaque match.»

Vincent Senez aurait aimé faire sa part face au Phoenix. Absent depuis le 26 janvier, le teigneux attaquant de 19 ans a tenté de convaincre le personnel médical de lui accorder le feu vert, sans succès.

«Lui, il se sent prêt! Maintenant, il y a ce que le joueur pense, et il y a aussi le volet médical à tenir compte. Kyle (Sutton) ne croit pas que c’est une bonne idée de l’utiliser en fin de semaine. On va devoir attendre encore un peu avant de le revoir dans la formation.»