Président de la Corporation Sport-Hommage Mauricie, André Beauchesne présente trois des quatre premiers ambassadeurs: Bryan Tranquille, Jessica Ménard et Pierre Saint-Jacques. Absente: Debbie Savoy-Morel.

Des ambassadeurs pour Sport-Hommage

Trois-Rivières — Après avoir offert plus de 350 000 $ en bourses depuis 35 ans, la Corporation Sport-Hommage Mauricie se tourne vers le public pour augmenter la cadence avec la création du Club des ambassadeurs.

Président de la Corporation, André Beauchesne mijotait ce projet depuis quelques années. 

Quand il a entendu Bryan Tranquille, entrepreneur et papa de Viviane Tranquille, un espoir olympique, profiter de sa tribune au dernier gala Sport-Hommage afin de solliciter les gens d’affaires à appuyer la mission de l’organisme, ce fut le signal qu’il fallait passer à l’action. 

«Nous avons un joyau entre les mains avec notre gala. Peu d’événements du genre sont tenus au Québec. L’idée, c’est d’amener le milieu à s’impliquer avec nous, afin de pouvoir bonifier nos bourses dans le futur. Car les besoins, ils dépassent largement ce que nous donnons», explique Beauchesne, qui a déjà recruté Bryan Tranquille, Debbie Savoy-Morel, Jessica Ménard et Pierre Saint-Jacques comme premiers ambassadeurs du club. 

«C’est un bon départ, on pourra remettre une bourse de 2000 $ au prochain gala. On est confiants de pouvoir attirer les gens d’affaires, les mécènes, les clubs sociaux et les anciens athlètes dans notre club, dont la mission est d’investir dans le capital athlétique mauricien», ajoute le président, qui dévoile que tous les dons seront dévoilés dans un souci de transparence.

Pour Tranquille, ce nouveau club peut faire une différence majeure dans le développement de la relève. Un créneau qu’il faut encourager si on veut produire de l’élite. 

«On a tendance au Québec à aider ceux qui sont rendus en haut de la pyramide. Pourtant, c’est plus bas qu’ils ont besoin d’aide! Financer la relève, c’est la meilleure façon de créer de l’élite», martèle Tranquille, qui a la chance d’être assez fortuné pour épauler sa fille dans son cheminement. Il sait très bien que la majorité des parents n’ont pas ce genre de moyens. 

«C’est pour ça qu’il faut se mettre tous ensemble pour aider nos jeunes. Ils sont des modèles pour leurs camarades. Ils peuvent inspirer bien des gens dans leur quotidien. Comme entrepreneur, ou ancien athlète par exemple, on peut tirer une fierté d’avoir fourni un coup de pouce dans leur cheminement. Ça peut se faire de bien des façons, avec des sous comme avec des services. Investir dans notre jeunesse, c’est toujours un bon placement», plaide-t-il.

Pour se joindre au Club des ambassadeurs, une contribution minimale de 250 $ est exigée, et inclut un ou des billets pour le brunch du Temple de la Renommée sportive de la Mauricie et le Gala Sport-Hommage Mauricie, dont la 36e édition se tiendra le samedi 13 janvier au Complexe sportif Alphonse-Desjardins.