Cayden Primeau
Cayden Primeau

Souvenir de Vokoun

Steve Turcotte
Steve Turcotte
Le Nouvelliste
Quand Claude Julien a dévoilé que Cayden Primeau allait affronter l’Avalanche, j’ai tout de suite pensé à Tomas Vokoun, et à ce premier départ dans la LNH offert par Mario Tremblay face à la grosse machine des Flyers à Philadelphie en 1996. Quel cadeau de Grec! Vokoun avait très mal paru, accordant quatre buts en une période avant d’être envoyé aux douches. Vokoun a connu une belle carrière par la suite, mais il a quand même fait de l’autobus pendant deux autres saisons dans la Ligue américaine avant d’obtenir un second départ dans le show!

Une mission semblable avait été confiée au jeune Primeau jeudi. Avec deux matchs en 24 heures, le joueur recrue aurait dû être utilisé vendredi face aux Rangers, nettement moins dangereux que la bande à Nathan Mackinnon. Julien a besoin de victoire, et il a donc préféré garder son gros cheval pour les Blue Shirts, même si ça voulait dire envoyer Primeau dans la fosse aux lions.

Eh bien Julien a failli gagner son pari. Jusqu’à la dernière seconde, le Canadien s’est bagarré pour au moins sortir du Centre Bell avec un point à ajouter au classement. L’effort était là, sans aucun doute. Quant à Primeau, il s’est battu avec la rondelle une bonne partie de la soirée, mais il a quand même su limiter les dégâts. Pour un choix de septième tour, avec un bagage d’à peine une douzaine de matchs pros dans la Ligue américaine, c’est l’équivalent d’une victoire morale. En plus de se mesurer à une offensive meurtrière, il ne faut pas oublier qu’il défendait le filet d’une équipe qui n’a qu’une victoire au compteur à ses 10 dernières sorties. Or il lui a donné une chance d’y croire jusqu’au bout. C’est prometteur.

Pour se maintenir dans la course aux séries, le Canadien a désespérément besoin de mettre des points au tableau. L’Avalanche, à son deuxième match en moins de 24 heures, a ralenti en deuxième moitié de match, et semblait sur le point de céder en fin de match. C’est une occasion loupée par les équipiers de Julien... Pas le choix, ça prend donc une victoire vendredi à Madison Square Garden. Espérons pour Julien que Carey Price va répondre à l’appel, après avoir été protégé la veille.