Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Dans un sondage mené par la firme Navigator, 57 % des répondants déclarent qu’ils ont l’intention d’assister à des matchs de la nouvelle équipe de Trois-Rivières, qui sera affiliée aux Canadiens de Montréal (LNH) et au Rocket de Laval (Ligue américaine).
Dans un sondage mené par la firme Navigator, 57 % des répondants déclarent qu’ils ont l’intention d’assister à des matchs de la nouvelle équipe de Trois-Rivières, qui sera affiliée aux Canadiens de Montréal (LNH) et au Rocket de Laval (Ligue américaine).

SONDAGE | Un citoyen sur deux a de l’intérêt pour l’équipe de la ECHL de Trois-Rivières 

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Trois-Rivières — Son nom n’a pas été dévoilé, ni ses couleurs et encore moins son logo, mais le futur club professionnel de hockey de Trois-Rivières rallie déjà une partie appréciable de la population dans la région.

Dans un sondage mené par la firme Navigator, 57 % des répondants déclarent qu’ils ont l’intention d’assister à des matchs de cette nouvelle équipe, qui sera affiliée aux Canadiens de Montréal (LNH) et au Rocket de Laval (Ligue américaine). La franchise, propriété du groupe Deacon Sports and Entertainment (DSE), fera ses débuts dans la Ligue ECHL l’automne ou l’hiver prochain au nouveau Colisée de Trois-Rivières.

Au total, 36 % manifestent un intérêt plus marqué: 11 % affirment qu’ils achèteront des billets pour plusieurs parties, tandis que 25 % des sondés comptent se déplacer au District 55 pour encourager le club à l’occasion. Parmi les moins convaincus, 21 % des gens répondent qu’ils fréquenteront rarement le Colisée lors des matchs.

Il y a donc 43 % des personnes sondées qui n’ont pas d’intérêt à franchir les tourniquets pour des rencontres de hockey professionnel.

Alors, est-ce que le verre est à moitié plein ou à moitié vide?

Le président et chef de la direction du club trifluvien, Mark Weightman, choisit la première option.

«C’est un petit échantillon et il faut nuancer ce genre de sondage en période de pandémie. Par contre, de manière générale, je trouve ça super intéressant. De savoir qu’il y a plus de 50 % de la population dans la région qui répond oui pour assister à des matchs, c’est positif. Honnêtement, je suis emballé par cette annonce.»

Weigtman et le directeur des opérations hockey, Marc-André Bergeron, répètent depuis l’été dernier que le club de Trois-Rivières laissera parler le talent local sur la patinoire. Or, aucune annonce n’a encore touché le département hockey, excluant la nomination de Bergeron. Le nombre d’amateurs intéressés par le produit de l’ECHL augmentera au cours des prochains mois.

«Quand les gens viendront pour la première fois au Colisée, c’est là qu’il faudra les séduire. Avec un club compétitif, oui, mais aussi avec l’expérience client.»

En ce sens, Weightman assure que l’ambiance à l’intérieur du nouvel édifice de 60,6 M$ s’avérera l’un de ses points forts. «On va en mettre plein la vue aux spectateurs! Le Colisée sera intime et intimidant pour les adversaires.»

Le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, partage cette analyse favorable de Mark Weightman.

«57 %, c’est déjà une bonne base. On voit qu’il y a des indécis. C’est possible que plusieurs d’entre eux finissent par se laisser convaincre quand on aura des chandails à vendre, un nom d’équipe et des joueurs sous contrat. Pour le 43 % qui répond non, on va leur vendre l’équipe. Le sentiment d’appartenance envers des hockeyeurs du Québec pèsera positivement dans la balance.»

Mark Weightman

L’optique de jours meilleurs est également à considérer à la réception de ces chiffres, note Mark Weightman.

«Plus la campagne de vaccination s’accélérera, plus il y aura des amateurs de sports ravis de se déplacer pour encourager leur nouvelle équipe. Nous, on croit à notre rôle dans la vie sociale et l’économie locale. Je nous vois jouer un rôle important pour ramener les gens dans un environnement sécuritaire, où ils auront du plaisir de renouer avec les événements en direct, que ce soit des matchs ou des spectacles.»

Le sondeur André Turcotte, de la firme Navigator, abonde dans le même sens. Selon lui, il faut jouer de prudence avec la statistique des 47 % de citoyens pas intéressés par les matchs de hockey de l’ECHL.

«Ce n’est rien contre le club-école du Rocket et des Canadiens. Il y a du monde qui n’ont aucun intérêt envers le sport. D’avoir 11 % de répondants aussi enthousiastes, à ce stade-ci, c’est très bien. J’ignorais d’ailleurs que l’équipe n’avait pas encore de nom! De plus, s’ils se mettent à gagner rapidement, c’est une donnée non vérifiable qui aura un impact majeur sur la fréquentation du Colisée.»

Un nom d’ici quelques semaines

L’état-major du club ECHL de Trois-Rivières laisse filtrer peu d’informations depuis la confirmation de son affiliation avec le Rocket et les Canadiens.

À la suite d’un concours organisé dans la communauté en partenariat avec le 106,9 FM, près de 3000 personnes ont partagé à l’équipe de direction leurs idées pour trouver le nom du club. Huit d’entre eux sont étudiés: le Flambeau, la Forge ou les Forgerons, le Club de hockey de Trois-Rivières, les Lions, les Riverains, les Saints, les Tritons et le 1634.

Mark Weightman précise que l’équipe souhaite toujours pouvoir présenter ses couleurs, son logo et son nom au public d’ici quelques semaines.

CAPSULE

Le Canadien de Montréal vient de confirmer qu’il aura un club-école de la Ligue ECHL dans le nouveau Colisée de Trois-Rivières. Avez-vous l’intention d’assister à des matchs de cette nouvelle équipe?

11 %: Oui, plusieurs fois

25%: Oui, à l’occasion

21 %:  Rarement

43%: Non