Après avoir pensé à déclarer forfait, la formation senior féminine du Club de soccer de Trois-Rivières tentera de connaître du succès à nouveau cette saison.

Soccer: le CSTR a évité le pire

À leur troisième saison au niveau AAA, les représentantes du niveau senior féminin du Club de soccer de Trois-Rivières espéraient demeurer dans le top-4 de la Ligue élite du Québec. Un mauvais concours de circonstances a plutôt failli les forcer à déclarer forfait.
À quelques jours du début de la saison, l'entraîneur Durnick Jean a frôlé la catastrophe, alors que tour à tour, plusieurs de ses protégées ont quitté le bateau, faute de temps ou du fait que certaines commencent l'université. Après avoir flirté avec le sommet du classement la saison dernière, c'était possiblement le forfait qui attendait l'équipe, puisque seulement 14 joueuses étaient toujours dans les rangs.
Fort heureusement, Jean a eu droit à une bonne nouvelle dans la dernière semaine, quand le club de Sherbrooke a annoncé sa dissolution.
«La capitaine de l'équipe m'a contacté afin de se joindre à nous. Ç'a fait boule de neige et d'autres ont suivi. Nous allons finalement avoir 18 joueuses. C'est certain qu'elles vont avoir un impact.»
Le CSTR devra tout de même se débrouiller sans sa gardienne Gabrielle Lambert, qui évolue maintenant chez les professionnels en France. C'est donc avec ce nouveau noyau que le club tentera d'émuler ses succès de l'année dernière, où l'équipe n'avait été mathématiquement éliminée de la finale qu'à la toute fin de la saison. Jean préfère ne pas se faire d'attentes en ce début de campagne.
«C'est dur à dire à quoi s'attendre. Avec autant de nouvelles filles, il n'y aura pas de cohésion. On ne sait pas comment ça va se passer, mais sur papier, c'est possible (d'avoir du succès).»
Le CSTR amorcera sa saison samedi à Saint-Léonard.
Deux nouvelles équipes
Autant du côté du CSTR que des Rebelles de l'est, une nouvelle formation fera le saut au niveau AAA cette saison. Chez les Rebelles, on peut même qualifier la présence d'une équipe au sommet du Québec chez les U15 masculin de surprise.
«Nous nous sommes qualifiés l'an dernier en terminant au troisième rang de notre ligue à Québec. Pour nous, c'était très peu probable, mais les gars ont eu une grosse progression et ont travailler fort. On peut nous qualifier d'équipe Cendrillon. Quand j'ai pris ce groupe chez les U12, le but n'était certainement pas d'être en AAA une fois chez les U15», raconte l'entraîneur James Ayotte.
Alors qu'ils amorceront leur saison dans la Ligue de soccer élite du Québec le 23 avril face à Saint-Laurent, l'objectif de la campagne sera d'éviter la relégation. «Nous sommes conscients que ce sera difficile, mais on ne connaît pas la ligue beaucoup. Nos deux matchs préparatoires se sont bien déroulés.»
Sur l'autre rive du Saint-Maurice, c'est dans le calibre U21 que le CSTR fera aussi le saut au niveau AAA, après que l'équipe ait remporté la Coupe Promotion en octobre dernier face à Chomedy. Le pilote de l'équipe, Shelden Black, se montre optimiste, lui qui devrait compter sur une excellente attaque.
«Il est difficile d'évaluer le rendement au sein du réseau car le championnat est très souvent hétérogène. Ceci étant dit, nous serions satisfaits de nous positionner dans le haut du tableau. Un top-4 dans notre pool serait une grande réussite pour nous.
«Je crois qu'en début de championnat nous serons étiquetés comme étant des négligés comme notre équipe arrive du réseau AA. Cela pourrait jouer en notre faveur pour quelques matchs.»
Tout comme ses grandes soeurs, le U21 du CSTR amorcera sa saison samedi à Montréal, contre l'équipe de Notre-Dame-de-Grâce, et le premier match local aura lieu le 29 avril au Stade Diablos.