Alex Bellemare a pris la 13e place lors de la ronde de qualification, un résultat insuffisant pour poursuivre la compétition.

Slopestyle: Bellemare a manqué d’oxygène

Trois-Rivières — Chaque année, le Dew Tour est l’une des compétitions les plus importantes dans le domaine des sports extrêmes. Alex Bellemare espérait donc obtenir un bon résultat en ski slopestyle sur la piste de Breckenridge, au Colorado cette semaine. Ce qu’il n’avait pas prévu, c’est qu’il terminerait sa course à l’hôpital, et ce avant même la compétition.

Arrivé dans les Rocheuses mercredi, le Shawiniganais a rapidement éprouvé de sérieux ennuis de santé à la station située à 2926 mètres du niveau de la mer.

«Breckenridge, c’est en très haute altitude. Le premier soir, je me suis mis à avoir un mal de tête incroyable et j’ai dû me rendre à l’hôpital. C’est le manque d’oxygène qui n’a pas aidé.»

Bellemare s’est en effet mal acclimaté à l’altitude de l’endroit. Comme les alpinistes qui escaladent les hauts sommets de la planète, il a ainsi dû retourner à Denver, situé 1300 mètres plus près du niveau de la mer, afin de permettre à son corps de s’adapter. Il a ainsi été privé de plusieurs précieuses heures de pratique en vue des qualifications de slopestyle qui avaient lieu jeudi.

«Quand je suis revenu le lendemain, il ne me restait que trois ou quatre heures de pratique. J’ai donc dû y aller un peu freestyle pour ma routine. Je savais ce que je voulais faire, mais je n’avais pas eu le temps de valider toutes les possibilités sur les rails, particulièrement en lien avec la vitesse.»

Avec un tel scénario, la qualification s’annonçait difficile pour l’athlète de 24 ans. Seulement 12 des 27 participants allaient être en mesure de participer à la finale, qui aura lieu samedi. Avec un pointage de 80,33, Bellemare a dû se contenter d’un cruel 13e rang.

«Sur la deuxième descente, ça allait vraiment bien. Mais il y avait beaucoup de vent et je suis entré sur un rail avec trop de vitesse. Je n’ai pas pu faire la manœuvre que je désirais faire et j’ai atterri de reculons plutôt que de face. Mes plans étaient ruinés et j’ai dû changer ce que j’allais faire sur les deux sauts suivants. Ça ne m’a pas vraiment aidé.»

Bellemare n’aura donc pas pu profiter du Dew Tour pour améliorer son pointage afin de se qualifier pour les prochains Jeux olympiques. Impliqué dans une lutte à quatre pour les trois postes disponibles au sein de l’équipe canadienne, le Shawiniganais avoue préférer se concentrer sur ses performances que celles de ses collègues.

«Je n’ai pas eu beaucoup de pratique, mais je me sentais bien durant mes descentes. Le vent et la neige, ça n’a pas aidé, mais je ne peux pas m’en vouloir. C’est juste plate que ça fasse trois ans de suite que je ne performe pas au Dew Tour.»

Un titre à défendre

Tout n’est pas perdu pour Bellemare à Breckenridge. 

Tard vendredi soir, il allait participer à une compétition de ski urbain, qui se déroule sur des modules installés dans les rues du centre de ski. Or, l’année dernière, il avait remporté la médaille d’or lors de cette épreuve.

«Ça ferait du bien d’obtenir un podium, pour moi, mais aussi pour mon portefeuille!»