Simon Larose, lors d’une entrevue en 2014 à Montréal.
Simon Larose, lors d’une entrevue en 2014 à Montréal.

Simon Larose écope chez Tennis Canada

Trois-Rivières — Le sport professionnel est lui aussi frappé de plein fouet par la pandémie. Entraîneur national du programme féminin chez Tennis Canada, Simon Larose, originaire de Cap-de-la-Madeleine, a perdu son emploi dans les dernières heures.

Tennis Canada en a fait l’annonce mardi. Des pertes financières avoisinant les 25 millions $ expliquent cette mise à pied ainsi que celle d’un autre ancien athlète de haut niveau devenu entraîneur, Frédéric Niemeyer. En fait, l’organisme passera de 120 à 35 employés. Selon RDS, les mises à pied seront effectives à partir du 5 juin.

Larose travaillait avec l’équipe nationale depuis une quinzaine d’années. Un seul entraîneur s’occupera désormais des programmes féminin et masculin, soit Martin Laurendeau.

Quant aux entraîneurs Sylvain Bruneau et Guillaume Marx, attitrés respectivement aux jeunes étoiles du tennis mondial Bianca Andreescu et Félix Auger-Aliassime, ils conserveront leur emploi en étant rémunérés par ces athlètes.

«Nous avons vécu une journée extrêmement difficile. Nous venons de perdre beaucoup d’entraîneurs de grande valeur, dont Simon Larose et Frédéric Niemeyer», a déclaré le responsable du développement de l’élite chez Tennis Canada, Louis Borfiga, au Journal de Montréal.

Larose, 41 ans, a travaillé avec plusieurs des meilleures espoirs au fil des années. Il était aux premières loges, à Indian Wells en 2019, pour assister au premier sacre en carrière dans un tournoi du grand chelem de Bianca Andreescu.

En tant que joueur de l’ATP, il a atteint, en juillet 2004, le 189e échelon mondial. Un an auparavant, il avait viré tout le Québec à l’envers en atteignant le troisième tour de la Coupe Rogers, à Montréal, après une victoire contre Gustavo Kuerten.