Simon Kean
Simon Kean

Simon Kean se prépare pour septembre

Trois-Rivières — Alors que les phases de déconfinement ont commencé à atteindre l’univers sportif, le milieu de la boxe professionnel espère lui aussi obtenir le feu vert dans les prochaines semaines. Évidemment, différents plans sont tracés d’ici là afin d’être prêts lorsque des galas à huis clos pourront être bâtis de façon à être diffusés.

Chez Eye of the Tiger Management, Camille Estephan dit être débordé depuis quelques jours. Il tente actuellement de boucler deux galas pour la reprise, quelque part en région, loin de la métropole. Le premier est programmé potentiellement pour fin juillet, le second pour septembre.

Simon Kean (19-1, 18 k.-o.) ferait partie des têtes d’affiche du deuxième gala. Estephan dit avoir conclu une entente avec un poids lourd canadien, et qu’il y aura une ceinture à l’enjeu si le duel se matérialise. «Je ne veux pas pour l’instant dévoiler le nom du boxeur, pour des raisons stratégiques. Mais, ce que je peux dire, c’est qu’il va constituer un test pour Simon. Après en avoir discuté avec Vincent (Auclair), le nouvel entraîneur de Simon, on ne veut pas prendre un pas de recul, on veut vraiment continuer à avancer. Ce combat-là s’inscrit dans cette façon de penser», indique Estephan, qui se dit pleinement d’accord avec Auclair.

«Avant la défaite face à Carman, Simon était en ascension. Personne ne parlait de ses faiblesses, tout le monde vantait son cheminement. Puis, il s’est enfargé, c’est vrai. Mais ce que je retiens, c’est qu’il a vengé cette défaite, et qu’il a gagné quelques autres combats par la suite. On un gars entre les mains qui a fait ce qu’il devait faire, après sa défaite. Il faut maintenant l’amener au prochain niveau.»

Bien sûr, tous ces scénarios sont reliés aux annonces gouvernementales. Estephan confie néanmoins s’attendre à de bonnes nouvelles dans un avenir rapproché. «Les discussions sont productives. Nos boxeurs sont tenus au courant, ils ont gardé la forme. Ils savent que lorsque la cloche va sonner, ils auront entre quatre et six semaines pour finir leur préparation.»

C’est sur sa plate-forme de Punching Grace qu’Estephan planifie de diffuser ces deux galas. «Dans le milieu, Punching Grace est agréablement bien coté mais c’est un site de diffusion qui n’est pas encore connu du grand public. Ces deux galas vont lui servir de porte d’entrée pour un auditoire bien plus large. On voit ça comme une très belle opportunité.»