Simon Kean a décroché son premier titre chez les pros.

Simon Kean l'emporte par K.-O.

En passant le K.-O. au Brésilien Marcelo Luiz Nascimento (23-15), au cinquième round de la finale du gala de samedi à l'Olympia de Montréal, Simon Kean (10-0, 9 K.-O.) a monté un autre échelon vers sa quête de devenir, un jour, champion mondial de boxe des poids lourds.
Simon Kean a terrassé son adversaire au cinquième assaut samedi.
Visiblement en meilleure forme physique que son adversaire et ayant distribué la plupart des coups à partir du second assaut, Kean s'est emparé de la ceinture IBO des lourds, un titre intercontinental.
Si Nascimento a été en mesure de connecter le colosse de Trois-Rivières au premier round, il ne l'a jamais vraiment ébranlé par la suite. Kean a utilisé son jab avec succès et une combinaison lui a permis d'en finir avec son rival, au cinquième. Celui-ci avait déjà visité le tapis une fois, trois rounds plus tôt.
«J'ai senti qu'il s'affaiblissait plus le combat avançait. J'ai mis plus de pression et j'ai été capable d'en finir», relatait le nouveau champion, dimanche. «Je suis soulagé! Je décompresse, la tension est dissipée.»
Malgré tout, celui que l'on surnomme Le Grizzly estime qu'il aurait pu en donner encore plus sur le ring. «Est-ce que j'étais à 100 %? Non. J'ai mal commencé le combat, mes déplacements n'étaient pas toujours bons. Il y a peut-être un 30 % d'amélioration encore à aller chercher.»
Son entraîneur au club Performance, Jimmy Boisvert, présent dans son coin samedi, tenait les mêmes propos. Reconnaissant que le choc Kean-Nascimento avait été «divertissant» pour les amateurs, il croit que son poulain a démontré beaucoup de maturité après un départ un peu lent.
«C'est une mauvaise habitude, mais en même temps, Nascimento était probablement son plus gros test avec Avery Gibson. On parle quand même d'un gars qui a fait cinq rounds avec Joseph Parker, le champion mondial de la WBO. Nascimento a perdu beaucoup de combats, mais il n'a pas affronté que des tatas.»
L'important, c'est que Kean a gagné en confiance plus les secondes s'égrainaient au cadran. Ce fut le contraire pour le Brésilien. «Simon a été agressif. Son crochet de gauche au corps a pincé Nascimento. C'était clair que son énergie baissait.»
Une ascension rapide
Voici donc Simon Kean en possession d'une ceinture après dix combats chez les pros. Au cours de la dernière semaine, Eye of the Tiger Management l'a placé sur toutes les tribunes et il est devenu, à l'image de son passage aux Jeux olympiques de Londres en 2012, une célébrité dans le monde du sport au Québec.
Le gala de samedi était d'ailleurs présenté en direct sur les ondes de TVA Sports. «J'ai vu la transformation dans les derniers jours. Avec toutes les entrevues, les gens commencent à me reconnaître à Montréal. Ce que je constatais à Trois-Rivières depuis quelques années déjà, je le vis à Montréal en ce moment. Les gens m'arrêtent dans la rue, c'est un bon feeling!»
«Il a déjà une finale à l'Olympia et une demi-finale au Centre Bell, fait remarquer Jimmy Boisvert. Je trouve que ça va vite, honnêtement! Je sais que Simon est prêt pour ce défi, ses succès arrivent assez tôt dans sa carrière. La visibilité est là. En temps normal, tu n'affrontes pas un gars comme Nascimento à ton dixième combat seulement.»
C'est pourquoi les prochaines semaines seront cruciales pour Kean et son développement, analyse son entraîneur. «Si le prochain combat a lieu à l'automne, ça va nous laisser le temps de soigner les bobos et de décompresser. Si Adam Braidwood est prêt à l'affronter, nous le serons aussi.»
Décès de l'adversaire de Braidwood
En parlant du loup, Braidwood a vaincu l'ancien combattant de l'UFC Tim Hague, vendredi à Edmonton. Braidwood lui a passé le K.-O. dès le deuxième round et l'athlète de 34 ans, qui disputait un quatrième combat de boxe en carrière, n'a pu se relever.
Même s'il a pu retraiter au vestiaire par la suite, le médecin chargé de l'évaluer après le combat l'a envoyé à l'hôpital. Son état de santé inquiétait la communauté de la boxe durant la fin de semaine, alors que plusieurs sources relayaient l'information selon laquelle Hague se trouvait dans un état de mort cérébrale, à la suite d'une blessure sérieuse au cerveau survenue pendant l'affrontement.
La famille de Hague a confirmé, dimanche, le décès du combattant. La nouvelle a été rapportée par des médias d'Edmonton.