Une victoire de Simon Kean à Shawinigan ferait de lui l’aspirant obligatoire au titre du Commonwealth. De gauche à droite, l’entraîneur Jimmy Boisvert, le promoteur Camille Estephan, Roger Lavergne des Cataractes ainsi que le pugiliste qui sera la tête d’affiche de ce gala.

Simon Kean affrontera un Australien

Shawinigan — Un peu plus de dix ans après le choc entre David Cadieux et Patrice L’Heureux, la boxe professionnelle effectuera un retour à Shawinigan. En effet, le Centre Gervais Auto sera le théâtre d’un combat entre le pugiliste trifluvien Simon Kean et Solomon Haumono, le samedi 10 février prochain.

Originaire de l’Australie, Haumono s’amène en Mauricie avec une fiche de 24 victoires, dont 21 par mise hors de combat, quatre défaites et deux matchs nuls. Il possède quelques affrontements notables à son actif, entre autres, contre Tomasz Adamek, champion des poids lourds de Pologne et Joseph Parker, champion WBO.

«Haumono a le courage de venir se battre contre moi et je le respecte pour ça. Moi, ça ne me dérange pas qu’il vienne d’une famille de boxeurs et qu’il ait affronté des champions du monde. La seule chose qui m’intéresse, c’est de lui sacrer une bonne volée. Je vais m’entraîner en conséquence et j’espère qu’il aura le même courage quand nous allons monter dans le ring le 10 février. J’espère qu’il voudra encore se battre devant une foule de Mauriciens hostiles et un grizzly affamé», affirme le boxeur de 28 ans. 

Solomon Haumono (photo) a croisé le fer avec quelques bons boxeurs dans sa carrière, comme le champion des poids lourds de la WBO, Joseph Parker.

Pour sa part, le promoteur Camille Estephan se dit confiant pour son poulain, mais admet que ce combat n’était pas dans les plans à court terme.

«J’ai énormément confiance en Simon et je crois qu’il sera champion du monde un jour. Mais est-ce que je voulais un combat comme ça à son prochain ? La vérité est que non. J’ai parlé avec Jimmy Boisvert, Mike Moffa et Antonin Décarie et c’était mitigé. Nous avons tous confiance en Simon, mais nous voulions y aller une étape à la fois. Avec Haumono, l’opportunité est trop belle pour dire non», reconnaît-il. 

Organisé par les Cataractes de Shawinigan et Eye of the Tiger Management, ce combat sera très important puisque le vainqueur deviendra l’aspirant obligatoire au titre du Commonwealth.

«Nous voulions avoir un combat de qualité. C’est ce que les gens de la Mauricie veulent et c’est ce qu’ils méritent», affirme Roger Lavergne, président des Cataractes.

La sous-carte du gala sera annoncée prochainement, mais Camille Estephan a déjà confirmé que le boxeur Steven Butler allait se battre à Shawinigan.

Les billets seront en vente à la billetterie du Centre Gervais Auto et sur le réseau Ovation à partir de 34 $.

Pas de Braidwood

Les amateurs étaient nombreux à espérer que Simon Kean affronte Adam Braidwood lors de son prochain combat, mais ils devront encore patienter. Le principal intéressé a profité de la conférence de presse pour clarifier la situation.

«Adam Braidwood ne veut pas se battre. Je sais que les gens sont déçus, mais il ne veut pas m’affronter. Il préfère dire des niaiseries derrière son clavier. Nous lui avons fait plusieurs offres et il a refusé. Je crois que ma carrière ne tourne pas autour d’un bouffon en Colombie-Britannique. Je vais m’occuper de lui quand il acceptera de se battre contre moi», explique Kean.