Marc-Antoine Camirand

Série NASCAR Pinty’s: Camirand et Dumoulin ont manqué de temps

Trois-Rivières — Fin de semaine frustrante pour les pilotes de la région Louis-Philippe Dumoulin et Marc-Antoine Camirand, qui ont respectivement terminé septième et neuvième du Luca Oil 250 de la série NASCAR Pinty’s, dimanche à l’Autodrome St-Eustache.

Pour Dumoulin, cette septième place confirme en pratique qu’il ne pourra lutter pour le championnat d’ici la fin de la saison, alors qu’il ne reste que deux manches au calendrier.

Quant à Camirand, il a bien roulé à l’avant en début d’épreuve, mais son équipe a tôt fait de constater que quelque chose cloche avec les voitures sur circuit ovale cette saison. Et on en a encore eu la preuve dimanche.

«Ça va prendre un miracle»

Jason Hathaway a remporté les honneurs de la dernière course de l’histoire présentée au mythique Autodrome. L’Ontarien a devancé Kevin Lacroix et Andrew Ranger à la ligne d’arrivée.

C’est maintenant Lacroix qui mène le championnat, à peine deux points devant Ranger (464 points contre 462). La lutte entre les deux s’annonce épique avec encore deux courses à présenter, à Loudon au New Hampshire ainsi qu’au Jukasa Motor Speedway, près de Hamilton.

Dumoulin accuse désormais un retard de 28 points sur Lacroix. Non, Dumoulin, champion défendant de la série, ne croit pas vraiment à un scénario digne d’un film de Disney.

«Ce serait une tâche colossale et je dois être réaliste. Ça va prendre un miracle pour gagner le championnat cette année. Mais il est encore temps de consolider un top 2 ou un top 3 au classement général. Il reste deux courses et je vais tout faire pour les gagner!»

La programmation a été chamboulée samedi en raison de la pluie à St-Eustache. Les qualifications ont donc été annulées. Dumoulin partait troisième.

«Ça allait bien en pratique, on s’est tiré dans le pied avec les ajustements prévus pour les qualifs. Après un début de course difficile, nous avons trouvé les bons réglages, j’étais très rapide avec 50 tours à faire.»

Dumoulin a gagné plusieurs rangs, passant du 12e au 7e échelon. Il pourchassait D.J. Kennington au moment où le drapeau à damier a été agité. Une ultime relance lui aurait fait du bien.

«Oui, on pouvait se battre assurément pour un top 5, voire un podium s’il y avait eu un dernier drapeau jaune dans la course. Nous allons construire là-dessus et espérer mieux à Loudon.»

Le propriétaire s’en mêle

L’absence d’Alex Tagliani, hospitalisé dans les derniers jours en raison d’une myocardite virale mineure, a permis au propriétaire de l’équipe 22 Racing Team Scott Steckly de monter à bord de l’une de ses voitures, les deux autres étant pilotées par Camirand et Donald Theetge.

«Scott a réalisé que ça ne fonctionne pas sur ovale, il a pu le vivre de l’intérieur. C’est une bonne chose», sourit Camirand, qui préfère voir le verre à moitié plein.

Le retour de son préparateur Randy Steckly, cousin de Scott, l’encourage pour Loudon et Jukasa. «On en a appris davantage sur les réglages en une course que pendant toute la saison! C’est normal que les pneus se dégradent plus vite cette année, tout le monde le sent, mais on dirait que c’est pire pour nous en raison des voitures.»

Camirand admet avoir ressenti un petit pincement au cœur au terme de l’épreuve, la dernière de l’histoire de l’Autodrome. C’est là qu’il a remporté son unique victoire en carrière en NASCAR, il y a un an.

«On ressentait l’émotion parmi tous les coureurs. Maintenant, il faut aller de l’avant et nous concentrer sur les deux dernières manches.»