Les Sportifs de Joliette sont à huit victoires d’un deuxième sacre en autant de saisons. Ils devront éliminer le Bellemare de Louiseville, les champions de la saison régulière, et ce, dès les demi-finales.
Les Sportifs de Joliette sont à huit victoires d’un deuxième sacre en autant de saisons. Ils devront éliminer le Bellemare de Louiseville, les champions de la saison régulière, et ce, dès les demi-finales.

Senior AAA: des visages connus dans le carré d’as

Trois-Rivières — Il y aura de l’expérience au pouce carré dans les deux demi-finales de la Ligue de hockey senior AAA. Non seulement les quatre équipes de tête de la saison se retrouvent dans l’avant-dernière étape conduisant au championnat, elles sont habituées de jouer quand le mercure franchit la barre de 0 degré Celsius.

Joliette (4) contre Louiseville (1)

On aura droit à un copier-coller de la finale du printemps 2019. Nul doute que le Bellemare de Louiseville, champion du calendrier régulier, arrivera avec le couteau entre les dents, désireux de venger son échec des dernières éliminatoires.

«On ne s’en servira pas comme excuse, mais nous avions plusieurs absents à pareille date l’année passée. Les Sportifs nous ont toujours donné du fil à retordre, sauf que j’ai l’impression qu’on arrive en demi-finale contre eux mieux équipés cette fois-ci», souligne l’entraîneur-chef du Bellemare, Dean Lygitsakos.

Les Louisevillois ont pulvérisé Donnacona en quarts de finale: 27 buts pour, trois buts contre! William Giroux et Philippe Gatien se partagent le travail dans les buts et accomplissent du bon boulot. Devant, les Fabien Laniel, Olivier Daunais, Julien Houle, Frédéric Gamelin et Jérémy Plourde inscrivent plus de 1,5 point par match jusqu’ici dans le tournoi.

Le Bellemare surfe sur une séquence de 12 victoires de suite. Il vise une sixième finale en sept ans. Pourtant, les partisans tardent à converger en grand nombre au Centre sportif de Louiseville.

«Les foules en saison ne nous permettraient pas d’être rentables. C’est un défi administratif et on espère que les gens se déplacent davantage à compter de vendredi. L’enjeu grandit, j’imagine que les fans suivront.»

Les Loups ont fait face à beaucoup d’adversité en quarts de finale.

Du côté des Sportifs, les entraîneurs Gaby Roch et Nick Majeau misent sur des assises solides dans les buts, avec Frédéric Piché (pourcentage d’arrêt de ,951). Lygitsakos se méfie particulièrement de leurs deux premiers trios.

«On s’attend à une série émotive. On sait déjà que l’aréna de Joliette sera rempli. Notre club est mature, je suis confiant», conclut Lygitsakos.

Plessisville (3) contre La Tuque (2)

Les Loups ont eu chaud le week-end dernier. En perdant deux fois des avances de trois buts face au Climatisation Cloutier de Cap-de-la-Madeleine dans le sixième match, les protégés de Tommy Gauthier ont pris le chemin le plus long avant d’obtenir leur billet pour la demi-finale.

«Je n’ai pas bien dormi dans la nuit de samedi à dimanche», concède Gauthier, beaucoup plus zen le lendemain soir! «À deux heures de la séance d’échauffement dimanche à La Tuque, je savais que nous étions dans de meilleures dispositions. C’est une fierté de nous qualifier pour la demi-finale pour une cinquième année de suite, mais on veut plus que ça.»

Gauthier et le directeur général du Métal Pless, Samuel Fortier, s’entendent sur le fait que les deux clubs se ressemblent. Les Loups sont peut-être un peu plus robustes. Plessisville, de son côté, profite de la vigilance d’un gardien plus expérimenté en Steven Veilleux, un ancien des Loups. Son frère Tommy joue aussi dans les Bois-Francs.

«Ça crée une belle rivalité, c’est certain! On se méfie du Métal Pless, ils ont quand même balayé les Bisons de Granby. Nous, on a fait face à plus d’adversité avec le Cap. Je pense qu’on a affronté une équipe meilleure que sa fiche ne l’indiquait en saison.»

Simon-Claude Blackburn des Loups revendique déjà trois buts gagnants dans ces séries. Carl-Antoine Delisle et Vincent Marcoux sont les principaux animateurs à l’attaque pour les Latuquois.