Sébastien Lemay remplacera Danny Dupont comme coordonnateur du programme de hockey scolaire du Vert et Or du Séminaire St-Joseph, qui regroupe une centaine de joueurs. Il espère que les entraînements hors-glace pourront bientôt reprendre dans sa discipline.
Sébastien Lemay remplacera Danny Dupont comme coordonnateur du programme de hockey scolaire du Vert et Or du Séminaire St-Joseph, qui regroupe une centaine de joueurs. Il espère que les entraînements hors-glace pourront bientôt reprendre dans sa discipline.

Sébastien Lemay à la tête du programme hockey du Vert et Or

TROIS-RIVIÈRES — Comme toutes les écoles offrant le volet sportif à leurs élèves, le Vert et Or du Séminaire Saint-Joseph ignore à quoi ressemblera la routine d’un étudiant-athlète cet automne. C’est dans cette incertitude, mais avec la conviction d’offrir un suivi de qualité malgré le contexte difficile que Sébastien Lemay a été nommé coordonnateur du programme de hockey scolaire, au SSJ.

Spécialisé dans le développement des habiletés individuelles, Lemay succède à Danny Dupont, qui était en poste depuis six ans. Ce dernier relèvera d’autres défis au sein de l’institution privée de la rue Laviolette.

En plus de diriger l’équipe des moins de 13 ans, Lemay supervisera les cinq autres formations du Vert et Or.

L’homme de hockey est depuis longtemps associé à l’entraîneur Denis Francoeur, avec qui il a oeuvré au sein du programme des Panthères du Collège Marie-de-l’Incarnation. Il a fait le chemin du CMI vers le SSJ, quand les deux entités de hockey scolaire ont fusionné en 2018.

Lemay dirigera une structure misant sur une centaine de joueurs, répartis dans six équipes. À l’arrivée de Dupont il y a quelques années, le Vert et Or ne misait que sur deux équipes. La maison d’enseignement a par la suite pris une bonne expansion dans le hockey scolaire, atteignant même les 10 équipes à un certain moment.

Avec le spectre d’une annulation du début de la saison qui plane sur la Ligue de hockey préparatoire scolaire, Lemay entre en poste dans des conditions exceptionnelles, pas tout à fait optimales.

«Si les pratiques commencent en septembre et la saison en novembre, ce serait une grande victoire. En attendant, on espère seulement pouvoir entamer la phase 1 du déconfinement du hockey, c’est-à-dire l’entraînement en espadrilles», sourit Lemay, qui s’encourage en constatant le peu de cas recensés dans les écoles primaires depuis leur réouverture.

«La plupart de nos jeunes font d’autres sports durant l’été, les entraînements sont commencés ou commenceront très bientôt. Ils peuvent aussi s’entraîner chez eux. Je pense qu’on saura retirer le positif de tout ça, même si c’est difficile en ce moment.»

Longue feuille de route

Aux côtés de Denis Francoeur, Sébastien Lemay a dirigé de nombreux camps d’été avec les Panthères. Il a aussi travaillé dans des écoles de hockey avec Pierre Aubry, Julie Robitaille et Joël Bouchard (Académie de hockey McDonald’s).

Son fils Joakim, un défenseur, est engagé avec l’Université de Nebraska-Omaha en vue de la saison 2021-22. Il jouera dans la USHL ou la BCHL l’an prochain.

«Pour nous, c’était un choix logique. D’ailleurs, depuis que nous avons annoncé sa nomination à la coordination du programme, nous avons reçu d’excellents commentaires des jeunes et des parents», soutient le responsable des sports du Vert et Or, Charles Hébert.

Ce dernier ne s’inquiète pas de l’avenir du programme, dans le contexte de la pandémie. «Si on peut retourner à l’entraînement sans jouer les matchs, l’espace n’est pas un problème, car nous avons plusieurs vestiaires à l’aréna Fernand-Asselin. Au Séminaire, nous avons également des locaux qui ne sont pas utilisés. On va répondre aux normes et demeurer proactifs.»

Pas une rétrogradation, assure Dupont

De son côté, Danny Dupont se voit confier la responsabilité de la pension au SSJ. Une cinquantaine d’élèves y résident, dont plusieurs étudiants-athlètes du Vert et Or (environ 90% de la clientèle).

«Pour le hockey, ça nous prenait quelqu’un plus de terrain. En tant que recruteur avec l’Océanic de Rimouski, j’avais moins de temps pour être sur la glace tous les jours avec nos jeunes. Sébastien était le meilleur candidat.»

Dupont assure qu’il ne s’agit pas d’une rétrogradation. En fait, il continuera à appuyer le programme hockey, mais dans des tâches administratives, comme les transports, la réservation d’hôtels, la planification des parties.

«J’ai opté pour un emploi plus stable, qui me permettra de continuer mon implication avec l’Océanic. Mais je suis fier du chemin parcouru. Je ne suis pas gêné de le dire: depuis quelques années, le Vert et Or est l’un des meilleurs programmes de hockey scolaire au Québec. Le futur est tout aussi prometteur.»