Le Canadien était pourtant en avance de deux buts après seulement deux minutes de jeu.

Se tirer dans le pied

Commentaire/ Ah, ce cher Canadien. Difficile à suivre! En avance par deux buts après deux minutes, tout allait pourtant si bien...

Justement, ça allait trop bien. Oubliez le mauvais but qu’a donné Carey Price: il est l’un des deux meilleurs gardiens de la ligue avec Elvis Merzlikins des Blue Jackets depuis quelques semaines. Il n’a rien à voir avec cette remontée des Coyotes, même qu’il a sauvé les meubles pendant un autre festival du revirement. Je pense qu’on est rendu à la 10e édition en l’espace de trois mois...

Cette défaite, le Canadien l’a construite en échouant lamentablement à inscrire au minimum un but pendant un long 5 contre 3 de deux minutes, en fin de premier engagement.

Claude Julien avait délégué cinq attaquants, mais rien n’y a fait. C’était le temps de cogner. Comme il fallait s’y attendre, la deuxième période a été un fiasco.

Et puisqu’il n’y a pas de justice en ce bas monde, le Canadien n’a pas été plus récompensé en troisième période, même s’il a dominé ce segment du match. Chanceux, les Coyotes ont quitté le Centre Bell avec les deux points.

Le Canadien n’aura pas le droit de perdre bien plus que cinq matchs en temps réglementaire d’ici la fin de la saison, s’il veut se donner une chance d’entrer en séries. Ça tombe bien, il affronte les Bruins mercredi... eux qui n’ont que deux défaites en temps régulier à Boston! Bonne chance!

Reste à voir avec quel alignement l’équipe se présentera là-bas. La blessure au visage de Phillip Danault laisse craindre le pire pour le meilleur centre défensif du club. Oui, cette saison est décevante, il n’en reste pas moins que le Canadien est bien malchanceux avec une liste de blessés qui ne l’a jamais lâché.

On n’aime jamais voir le médecin de l’équipe, David Mulder, sur les caméras de RDS quand un joueur souffre sur la glace. Qui sait, un jour, c’est peut-être Laurent Duvernay-Tardif qui le remplacera!