Dans un article publié cette semaine sur le site Internet Tennessean, qui fait partie du réseau du USA Today, la direction des Predators de Nashville indique qu’elle n’a pas encore pris de décision définitive dans le cas de Samuel Girard, mais qu’elle a la ferme intention de l’utiliser dans au moins neuf parties.

Samuel Girard: les Predators indécis

Dans un article publié cette semaine sur le site Internet Tennessean, qui fait partie du réseau du USA Today, la direction des Predators de Nashville indique qu’elle n’a pas encore pris de décision définitive dans le cas de Samuel Girard, mais qu’elle a la ferme intention de l’utiliser dans au moins neuf parties.

À titre de joueur de 19 ans, le défenseur de Roberval peut disputer un maximum de neuf matchs dans la Ligue nationale de hockey sans que la présente saison compte dans le contrat de trois ans qu’il a signé avec les Predators. Depuis l’ouverture du calendrier, il a joué quatre parties avec Nashville.

« Au moment où on se parle, je crois que nous utiliserons Girard dans au moins neuf parties, a signalé le directeur général des Predators, David Poile. Nous verrons en fonction de sa façon de jouer et de la situation de notre défensive. »

Les Predators ont utilisé un système de rotation avec les joueurs qui forment la profondeur de leur corps défensif depuis le début de la saison. Girard a amassé trois points en quatre rencontres. Son dernier match a été celui contre les Blackhawks de Chicago, vendredi passé, mais il a laissé sa place à Anthony Bitetto le lendemain quand les Predators ont affronté les Islanders de New York. Nahville doit aussi composer avec l’absence du vétéran Ryan Ellis. Opéré à un genou, il pourrait revenir au jeu à la fin de 2017.


Nous essayons de l’étirer le plus possible, mais s’il est en uniforme et qu’il joue très bien, ça augmentera ses chances de rester.
David Poile

Interrogé sur la question des neuf parties, Poile s’est montré prudent.

« Nous sommes toujours en train de déterminer ce que nous ferons, a mentionné le directeur général des Predators. C’est un essai de match en match. Nous essayons de l’étirer le plus possible, mais s’il est en uniforme et qu’il joue très bien, ça augmentera ses chances de rester. »

De son côté, Samuel Girard a rappelé qu’il était parfaitement au courant des intentions des Predators quand ils ont décidé de le garder à Nashville et de ne pas le retourner tout de suite aux Cataractes de Shawinigan.

« Ils m’ont dit avant le début de la saison que je ne jouerais pas tous les matchs, a souligné le Robervalois. Ils m’ont dit d’être prêt quand je serais appelé à jouer et c’est ce que fais.

« Quand tu es un jeune joueur, tu veux jouer. Mais ils m’ont expliqué la situation avant le début de la saison et j’étais prêt à ne pas jouer tous les matchs. Si on m’avait dit que j’allais jouer tous les matchs et que j’avais été laissé de côté à cinq occasions, ce serait plus difficile. »