Les protégés de Pierre-Luc Laforest n'y ont vu que du feu mardi soir au stade Fernand-Bédard avec comme résultat qu'ils ont encaissé un autre revers, par la marque de 5-3 cette fois.

Ryan Bollinger méritait mieux

Ryan Bollinger a fait le nécessaire pour savourer une troisième victoire dans l'uniforme des Aigles, lui qui connaît de bons moments depuis une quinzaine de jours. Mais ses voltigeurs et l'incapacité de l'attaque à marquer des points aux moments critiques ont empêché l'artilleur de réaliser le tout, lundi au stade Fernand-Bédard. Au bout du compte, les Boulders de Rockland, grâce à un gain de 5-3, ont complété le balayage face aux Trifluviens.
C'est la troisième fois cette saison que les Aigles subissent pareille humiliation, une deuxième à domicile. Oui, le résultat était un peu plus encourageant que celui de la veille (défaite de 15-1), mais les 589 spectateurs ont sûrement quitté leur siège en pensant que leurs favoris venaient encore de se tirer dans le pied.
Les statistiques leur donnent raison. À deux reprises hier, les protégés de Pierre-Luc Laforest ont abandonné des joueurs au troisième coussin. En troisième manche, Carlos Guzman s'est notamment compromis dans un double-jeu qui a mis fin à la menace. Quelques minutes plus tard à leur cinquième tour au bâton, les Boulders inscrivaient deux points, avant d'en ajouter trois en huitième.
Du match, les amateurs retiendront aussi le manque de communication des joueurs au champ extérieur. À ce chapitre, Joey Side (centre) et Felix Brown (gauche) ont connu une soirée mouvementée, le deuxième prenant même le chemin des douches à la suite d'un jeu de paresse en quatrième qui remplissait les sentiers.
«Très décevant de voir ce genre de séquence, maugréait Laforest. Oui, j'ai lancé un message à Felix, mais aussi au reste de l'équipe. Une telle attitude, ça n'a pas sa place ici. Et ça va changer.»
Or, après le retrait de Brown - dont le casier dans le vestiaire est sérieusement compromis - Sasha LaGarde s'est amené en renfort et il n'a pas déçu, réussissant un triple et un but sur balles. Il a entre autres marqué le premier point des siens en cinquième, conséquence d'un simple d'Eric Grabe.
Les Aigles ont rendu le tout intéressant en fin de huitième par l'entremise de Michael Hernandez (circuit de deux points), mais ce fut le dernier moment de réjouissance à l'attaque, quatre des six derniers frappeurs étant retirés sur des prises.
«Je suis frustré pour Ryan car il méritait un meilleur sort. En huitième, c'était choquant de voir (Antone DeJesus) réaliser un triple sur une claque qui n'aurait jamais dû en être un. Cela a pourtant mené à trois points des Boulders. Au bâton, notre coeur d'alignement se doit de démontrer plus de constance aussi.»
Side et Guzman n'ont effectivement rien cassé avec des 0 en 4.
Dans l'autre vestiaire, Jamie Keefe se réjouissait de cette troisième victoire en autant de journées en Mauricie. «On le constate avec le bon rendement des Jackals: ça prend des lanceurs et une bonne défensive pour connaître du succès dans cette ligue. J'aime la cohésion établie dans notre formation.»
Carnet de notes
Après Nick Sarianides, c'est au tour de Steve Nyisztor de se trouver du boulot dans le baseball affilié chez les Diamondbacks de l'Arizona. Le joueur de champ intérieur des Boulders, qui frappait pour ,341 après 40 matchs, poursuivra sa campagne avec les Hops de Hillsboro dans le niveau A-.
La fiche des Aigles à domicile n'est guère reluisante: 5-17, pour un rendement de ,227. Les Trifluviens amorcent une série de trois matchs contre les Jackals, mardi soir au stade Fernand-Bédard.
«On a connu du succès face au New Jersey ces dernières semaines. Il faudra limiter les erreurs», soutenait Laforest, à qui une série de victoires ferait le plus grand bien. Les Aigles Plante Sports effectuent un retour sur les losanges mardi soir à Granby pour y affronter les Guerriers.