Le numéro 22 quitte les Aigles avec quelques records d’équipe à son actif.

Rusch tire sa révérence

Trois-Rivières — Cette fois-ci est la bonne pour Matthew Rusch. Après avoir accroché son gant à reculons l’an dernier, avant de finalement grimper sur la butte à quelques occasions en saison et en séries éliminatoires, le meilleur lanceur de l’histoire des Aigles de Trois-Rivières dans la Ligue Can-Am quitte officiellement le nid.

En plus d’abandonner son rôle de lanceur, le droitier de 35 ans ne sera pas non plus de retour dans son poste d’entraîneur des lanceurs qu’il occupait depuis 2015.

«Ce n’est pas facile comme choix, j’y ai beaucoup réfléchi. J’en suis venu à cette décision pour passer davantage de temps avec ma famille. La passion pour le baseball est toujours aussi forte. Je ne peux pas dire que je ne veux plus jouer ou coacher, mais je prends cette décision pour la famille», a-t-il expliqué, en entrevue avec Le Nouvelliste.

À pareille date l’an dernier, Rusch avait annoncé qu’il mettait sa carrière en veilleuse, question de se concentrer pleinement sur son rôle d’adjoint à T.J. Stanton. On ne le sentait toutefois pas prêt à faire une croix sur le monticule et qu’il cédait sa place à contrecoeur.

Matthew Rusch

Les problèmes de certains artilleurs dans la rotation des Aigles ont ensuite permis son retour temporaire sur la butte. Après les ratés de Kramer Sneed, Stanton a confié la balle à son numéro 22 une première fois, le 27 mai dans un duel face aux Boulders, lors duquel il s’était avéré fumant dans une victoire de 5-0.

Puis, en séries éliminatoires, alors que Yender Caramo et Angel Rincon n’étaient plus l’ombre d’eux-mêmes, l’Aigle en chef s’est une fois de plus tourné vers son vétéran droitier pour éteindre les feux dans des situations corsées face aux Miners de Sussex County. Même s’il n’avait pas été appelé en relève depuis de nombreuses années, Rusch a livré la marchandise pour permettre à son équipe de vivre une journée de plus en séries.

L’Américain natif de l’État de New York met donc un terme à son association avec les Aigles de Trois-Rivières en tant que lanceur le plus victorieux de l’histoire de la concession. En cinq saisons, il a cumulé un dossier de 30 victoires et autant de revers. Ses 111 retraits au bâton en une saison (2016), ses 445 retraits au bâton en carrière et ses 500,1 manches lancées dans l’uniforme des Aigles représentent également des marques de concession. Par ailleurs, l’ancien espoir des Tigers de Detroit et des Red Sox de Boston était le dernier joueur de l’édition championne de 2015 à toujours être dans l’entourage trifluvien.

Avant de débarquer à Trois-Rivières à l’été 2014, Rusch avait aussi porté les couleurs des Capitales de Québec et des Goldeyes de Winnipeg (American Association) en plus d’atteindre le niveau AAA dans l’organisation des Tigers de Detroit.

Le 22 immortalisé?

Il ne serait pas impossible de voir le numéro 22 de Matthew Rusch être retiré par l’organisation. Une soirée en son honneur est d’ailleurs prévue cet été. «C’est touchant qu’ils souhaitent m’honorer. C’est un très beau geste», a noté le nouveau retraité. «Je demeure à Trois-Rivières alors c’est certain que je vais continuer d’aller voir des matchs au stade. Les Aigles et la ville représentent beaucoup pour moi. Je sens vraiment que je fais partie de la communauté.»