Julien Bélanger a amorcé une balle à double jeu en début de septième manche, ce qui a permis aux Cascades de préserver leur avance de trois points contre Sherbrooke.
Julien Bélanger a amorcé une balle à double jeu en début de septième manche, ce qui a permis aux Cascades de préserver leur avance de trois points contre Sherbrooke.

Rusch et les Cascades gardent le meilleur pour la fin

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste
Shawinigan — Menés 1-0 jusqu’en quatrième manche, les Cascades de Shawinigan sont enfin sortis de leur coquille avant de s’imposer 4-1 sur les Expos de Sherbrooke, dimanche après-midi, lors de leur premier match en séries éliminatoires. Une autre victoire signée Matthew Rusch, le meilleur lanceur de la Ligue de baseball majeur du Québec.

Rusch n’a toutefois pas connu le départ auquel il a habitué les partisans shawiniganais. Le troisième frappeur à lui faire face chez les Expos, Ismaël Pena-Chénier, a catapulté son offrande de l’autre côté de la clôture du parc Optimiste, le plus petit terrain de la LBMQ en 2020.

Les visiteurs, défaits deux fois en trois matchs par les Cascades en saison régulière, ont protégé cette mince avance jusqu’en fin de quatrième. Michel Dagenais a alors inscrit les favoris de la foule au tableau d’affichage, son ballon-sacrifice faisant marquer Steve Brown. La plupart des 250 partisans, vendus à la cause de Shawinigan, pouvaient enfin célébrer. Et le meilleur s’en venait!

En sixième, des doubles signés Ismaël Ballard et Dagenais ont permis aux Cascades de prendre les devants 4-1, face à Pena-Chénier qui s’était transformé en lanceur de relève. Avance jugée idéale pour l’artilleur Rusch, qui a pu manoeuvrer avec aisance lors de la manche ultime, en route vers une autre partie complète dans la LBMQ.

Une balle échappée, puis rien

Rusch termine la rencontre avec trois coups sûrs accordés, incluant la longue balle de Pena-Chénier. «Le mérite lui revient, il a eu un bon contact avec ma rapide», analysait le joueur-gérant des Cascades, qui ne s’est pas inquiété de la panne offensive des siens en début de match. Il faut dire que son vis-à-vis Oscar Rodriguez a très bien lancé pour les Expos.

«Je n’ai pas senti de panique dans l’abri. Cette année, je suis fier de nos frappeurs. Nous sommes plus patients au bâton, il y a moins de retraits sur trois prises dans notre groupe. Les gars ont compris et ç’a encore été payant aujourd’hui.»

Le receveur Jean-Philippe Martin félicite Matthew Rusch, après son dernier retrait au bâton qui confirmait la victoire des Cascades.

Encore des tensions!

On le sait, les Cascades et les Expos ne s’aiment pas beaucoup. Il y a eu de l’animosité pendant les trois matchs de saison entre ces deux clubs cet été. Raphaël Gladu était d’ailleurs suspendu dimanche, pour les Cascades, en raison de son expulsion lors de la dernière rencontre du calendrier régulier, il y a quelques jours en Estrie.

Un autre produit local des Cascades, Jean-François Daneault, purgeait aussi une suspension d’un match. Quant à l’entraîneur adjoint et président Dany Milette, les Cascades ont payé à la ligue la somme de 50$ afin de le délivrer de sa suspension, puisque Rusch était le lanceur partant dimanche et qu’il avait besoin d’un bras droit pour l’aider à diriger l’équipe.

Les Expos, eux, n’auront pas beaucoup de marge de manœuvre lundi, pour la deuxième partie de la série présentée à Sherbrooke (18h). Une autre défaite les amènerait au bord du précipice avec le spectre de devoir affronter Rusch à nouveau, mercredi à Shawinigan.

«Les Cascades ont eu des coups sûrs chanceux en fin de partie, des doubles qui auraient été de hauts ballons dans un autre terrain de la ligue», estimait le gérant des Expos, Bruno Laurin.

«On a quand même tenu tête au meilleur lanceur de la ligue, nous avons eu de bonnes présences contre lui. Je suis confiant que nous allons pouvoir dominer leurs lanceurs lundi à Sherbrooke. Nous jouons bien à domicile cette saison.»

Rusch est conscient que les Expos seront prêts à les accueillir. «On sera prêts à jouer nous aussi! J’ai été surpris de lire que les Expos prétendent avoir la meilleure attaque du circuit avec leur moyenne au bâton. On mène pour les doubles, les circuits et les points produits», a lâché le lanceur, en souriant.

«Nous avons peut-être un plus petit terrain qu’à d’autres endroits à travers le circuit, mais quand on dispute des matchs, le terrain est de la même grandeur pour les deux clubs...»

Les Expos enverront Samuel Greene sur le monticule lundi. Il fera face à Jean-Félix Proulx pour les Cascades.