Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Roland-Garros 2021: Sinner-Nadal et Musetti-Djokovic, pépites contre tauliers

Agence France-Presse
Article réservé aux abonnés
Choc de générations à Roland-Garros: les jeunes loups italiens Jannik Sinner et Lorenzo Musetti, 19 ans, affrontent lundi en 8es de finales les deux ogres trentenaires du circuit Rafael Nadal et Novak Djokovic respectivement.

«Je rêve de ce genre de match depuis que je suis tout petit»: samedi, Musetti (76e mondial) affichait son impatience de se frotter au N.1 mondial.

«Je me suis beaucoup entraîné avec Djokovic, donc on se connaît un peu. Mais je ne l’ai jamais rencontré en match officiel», a-t-il expliqué, admettant qu’il y aurait forcément «un peu de tension» de son côté pour cette première.

Mais les premières fois, le jeune Italien commence à s’y habituer.

Il y a neuf mois, à tout juste 18 ans, il négociait déjà parfaitement son entrée sur le circuit ATP. Sorti des qualifications à Rome, il s’adjugeait d’entrée sa première victoire, face au Suisse Stan Wawrinka, triple vainqueur en Majeur.

Il était alors 249e mondial. Depuis, il a grimpé de 173 places dans la hiérarchie.

«Pas grand chose à perdre»

Car la progression du lauréat de l’Open d’Australie juniors 2019 a été exponentielle.

Fin 2020, Musetti remporte son premier titre en Challenger à Forli, puis atteint sa première demi-finale ATP en Sardaigne. Avant de monter encore d’un cran cette année, avec deux nouvelles demi-finales (Acapulco, Lyon), et surtout déjà 5 victoires sur des membres du Top 20.

À Roland-Garros, après ses premiers tours convaincants face à David Goffin (13e) puis Yoshihito Nishioka (57e), il a montré qu’il savait résister à la pression face à Marco Cecchinato, ancien demi-finaliste Porte d’Auteuil, vaincu en 5 sets au terme d’un combat acharné. En prime, Musetti a fait le show enflammant le public avec ses coups flamboyants. Pas étonnant pour celui qui rêvait d’être acteur.

Même Djokovic, 34 ans, semble se méfier de la virtuosité du jeune Toscan, parfois comparé à Roger Federer. «Il a beaucoup d’énergie, aussi bien sur le coup droit que le revers. Il sait lifter, faire des amorties et des balles courtes. Il a un bon service à plat. Il a un bon slice. Il est vraiment complet», a-t-il expliqué samedi.

«Il constituera un défi de taille pour moi et le tennis sera de très haut niveau», a jugé le Serbe.

D’autant que Musetti «n’aura pas grand chose à perdre et donc il va certainement jouer le meilleur tennis de sa vie !»

«Un bon test»

Sinner aussi devra se dépasser face à Nadal. En 8es de finale à Rome en mai, l’Italien avait proposé une belle opposition, mais le Majorquin l’avait dominé en deux sets.

«Ce sera serré, difficile de jouer contre lui, mais c’est aussi une grande opportunité. C’est un bon test», a estimé le Tyrolien, 19e mondial.

Car depuis leur première rencontre l’an dernier Porte d’Auteuil, où il avait accroché Nadal dans le premier set avant de céder (7-6, 6-4, 6-1), la révélation de l’année 2020 a fait du chemin.

Il a remporté ses premiers titres sur le circuit, à Sofia en novembre, devenant le plus jeune joueur à remporter un titre ATP depuis 2008, puis à Melbourne trois mois plus tard lors d’un tournoi préparatoire à l’Open d’Australie. Pas mal pour un ancien skieur qui ne se consacre véritablement au tennis que depuis 2013.

En avril, Sinner a aussi disputé sa première finale d’un Masters 1000, à Miami. Jamais un aussi jeune joueur n’avait atteint un tel stade... depuis Nadal en 2005.

L’Espagnol, qui vient de fêter ses 35 ans, est en tout cas loin d’arriver en terrain conquis. «C’est un adversaire dangereux. Il est jeune. Il s’améliore semaine après semaine. Il a d’excellents coups. Ce sera un match difficile», a-t-il estimé.

Même si pour le moment le Roi de la terre n’a guère été inquiété dans sa quête d’un 14e titre à Paris (3 matchs gagnés en trois sets), synonyme de 21e titre record en Grand Chelem, il juge qu’il devra «être prêt à jouer un niveau de tennis très élevé pour avoir une chance d’être en quarts».

«Je vais me battre pour cela», a-t-il assuré. Personne n’en doute.