Roger Lavergne et Camille Estephan ont développé une bonne relation.

Roger Lavergne continue d’espérer

Montréal — Il y avait un spectateur des plus attentifs dans la première rangée du MTelus vendredi soir. Le président des Cataractes de Shawinigan Roger Lavergne, qui avait été invité par Camille Estephan.

L’homme d’affaires tenait à ce point à être de la soirée qu’il a écourté ses vacances à Las Vegas. La raison de cette visite? Lavergne continue de souhaiter organiser un gala de boxe en Mauricie et il souligne avoir plusieurs atomes crochus avec Eye of the Tiger Management.

«La fenêtre est grande ouverte. On veut faire ça dans la prochaine année. L’organisation des Cataractes nous appuie. Ce serait plus facile de faire ça au Centre Gervais Auto parce que nous y sommes déjà. Nous avons tout ce qui est nécessaire. Mais si ça devait être à l’Amphithéâtre Cogeco, ce ne serait vraiment pas gênant.

On se souviendra que Lavergne et l’organisation des Cataractes avaient tenté de mettre sur pied un important gala qui aurait eu lieu au Centre Gervais Auto le 21 octobre. Le promoteur avait finalement dû abandonner cette idée après le désistement d’une des têtes d’affiche prévues pour cette soirée, Mikaël Zewski. La carte de vendredi, présentée au MTelus de Montréal, est en quelque sorte celle qui aurait été tenue à Shawinigan si l’aventure avait fonctionné.

«Nous n’avons jamais changé notre plan de match. Si on n’avait pas les boxeurs qu’on voulait, on ne le faisait pas. On continue de travailler avec Camille et dès que nous allons avoir une réponse positive, nous allons aller de l’avant. Le projet n’est pas mort, la preuve c’est qu’on est ici. »

Estephan lui garde la porte grande ouverte. Avec Simon Kean dans son écurie, il sait que les chances de tenir une soirée lucrative sont plus que réalistes.

«La Mauricie c’est sûr qu’on va faire des galas. Trois-Rivières, Shawinigan, c’est notre cible. On va parler avec Simon et avec Jimmy Boisvert et on va décider.»

Lavergne garde la porte ouverte si Mikaël Zewski voulait participer à ce gala. Le Trifluvien évolue toutefois pour l’organisation GYM, ce qui n’était pas le cas cet été. Le tout risque de compliquer cette possibilité. Mais même sans Zewski, il estime qu’il est possible de remplir le Centre Gervais Auto avec les boxeurs que compte dans son écurie Camille Estephan.

«On est chanceux, on a Simon dans notre cour. C’est sûr qu’il peut remplir (l’aréna) dans un bon combat. Camille Estephan et moi, on a développé une bonne relation ensemble. On a des valeurs d’hommes qui se rejoignent. C’est un gars de parole et il m’impressionne. Il est franc et droit. Je suis très content de pouvoir travailler avec lui pour Shawinigan.»