Atteint de la sclérose en plaques, Maxime Trudel participera tout de même à l’édition 2018 du Défi ski Leucan à Vallée du parc, le 17 mars prochain.

Rien n’arrête Maxime Trudel

Shawinigan — Bien qu’il ait reçu un diagnostic de sclérose en plaques il y a trois ans, Maxime Trudel ne s’impose absolument aucune limite. En effet, grâce à l’équipe de Ski adapté Mauricie, il a même recommencé à s’aventurer sur les pentes en janvier dernier, et ce, après quelques années d’absence. D’ailleurs le 17 mars prochain, il participera au Défi ski Leucan, une activité qui se déroule sur quatre montagnes au Québec, en soutien aux enfants atteints de cancer et leur famille.

Cependant, le principal intéressé ne s’en cache pas, il a longuement hésité avant de s’inscrire. C’est finalement son désir d’appuyer une autre cause que la sienne qui l’a poussé à former son équipe.

«J’ai été une semaine à me dire si je m’inscris ou non. Je remplissais la demande et je l’effaçais. J’ai fait ça quelques fois avant de finalement l’envoyer. Ma motivation derrière ce défi, c’est de le faire pour quelqu’un d’autre. Je vais faire le Défi ski Leucan, car c’est pour une autre cause que la mienne. Je trouvais ça important d’aider d’autres personnes que moi et c’est ce qui m’a motivé à récolter des fonds pour les enfants atteints de cancer», souligne l’homme de 28 ans.

Jusqu’à présent, son équipe et lui ont déjà amassé la somme de 1350 $. Un montant bien au-delà du 500 $ qu’ils avaient ciblé préalablement.

Très impliqué
Maxime Trudel a toujours été très occupé. Avant son diagnostic, il pouvait travailler jusqu’à 110 heures par semaine comme mécanicien industriel. Il avoue que l’annonce de sa maladie a été un véritable choc pour sa famille et lui.

«Ç’a bouleversé toutes mes habitudes de vie. Mon travail et mes activités quotidiennes ont été touchés, il a donc fallu que je fasse une adaptation à plusieurs niveaux. Je ne peux plus faire tous les sports que je faisais, mais il y a quand même moyen de bouger malgré le handicap de la sclérose en plaques», explique celui qui est originaire de Shawinigan.

Pour occuper ses temps libres, Maxime Trudel a commencé à s’impliquer pour la cause de la sclérose en plaques.

«La personne qui a été l’instigatrice de tout ça, c’est mon infirmière. Elle m’a proposé d’aller faire le Défi Triathlon à Tremblant, en juin dernier. J’ai fait la partie vélo et j’ai été capable de faire 140 kilomètres.»

Il a également commencé à faire de l’escalade à la suite de son diagnostic. Cela dit, il était loin de se douter que ce nouveau champ d’intérêt allait, une fois de plus, lui permettre d’amasser des fonds au profit de sa maladie.

«L’année dernière, j’ai des amis en escalade qui ont organisé la soirée Grimper pour la sclérose. Ça m’a vraiment fait chaud au cœur et depuis, j’ai comme décidé que je voulais m’impliquer un peu plus», dit-il.

Il a notamment participé à l’événement Colore ta course pour la prévention du suicide à l’UQTR, l’automne dernier.

En plus du Défi ski Leucan, il participera, en compagnie de ses parents, au Vélotour pour la sclérose en plaques qui se tiendra en Outaouais, cet été.

«Je crois vraiment que chaque dollar investi dans une campagne de financement peut faire une différence», conclut-il.

Les personnes intéressées à faire un don peuvent se rendre sur le site www.defiski.com et cliquer sur l’onglet Donner, sur la page d’accueil.