Dave Ainsley
Le Quotidien
Dave Ainsley
Avec une fiche de 4-1, les Browns de Cleveland connaissent leur meilleur début de saison depuis 1994.
Avec une fiche de 4-1, les Browns de Cleveland connaissent leur meilleur début de saison depuis 1994.

Retour dans le passé pour les Browns

CHRONIQUE / On se croirait au beau milieu des années 90 avec les succès des Browns de Cleveland. Pour la première fois depuis 1994, la formation de l’Ohio se retrouve avec un dossier de quatre victoires et un revers après l’avoir emporté de manière franchement impressionnante, dimanche dernier, contre les Colts d’Indianapolis.

La dernière fois que les Browns ont été en aussi bonne posture en début de saison, un certain Bill Belichick était l’entraîneur-chef. La suite est fort bien documentée et franchement épouvantable pour les partisans de l’équipe, qui ont ensuite vécu une très très longue traversée du désert.

Après avoir été éliminés en ronde de division, tous les espoirs étaient permis pour les Browns lors de la saison 1995, qui a rapidement tourné au cauchemar. Ils ont entamé la saison 3-1, mais après avoir perdu quatre des cinq rencontres suivantes, le propriétaire Art Modell, l’un des personnages les plus détestés de Cleveland, a annoncé son intention de déménager la concession à Baltimore. Après une bataille légale et un dossier de 5-11 sur le terrain, il est passé à l’acte.

Dans l’entente, les Browns prenaient une pause de trois ans avant de revenir dans un stade neuf au centre-ville en 1999. Les Browns sont effectivement revenus, mais les succès se sont faits bien rares pour cette deuxième mouture de la concession, qui n’a participé qu’une seule fois aux séries, en 2002. Pour tourner encore un peu plus le fer dans la plaie, un an après le retour des Browns, en janvier 2001, les Ravens de Baltimore remportaient le Super Bowl XXXV...

Les Browns n’ont donc pas participé aux séries depuis 17 ans, mais ils semblent en voie de renverser la tendance. Enfin une lueur d’espoir pour les partisans qui ont vu défiler 25 quarts-arrière et 14 entraîneurs-chefs depuis 1999 !

Petite parenthèse. J’ai assisté à un match local des Browns, en 2008. C’était le premier départ d’un jeune Brady Quinn, autre premier choix gaspillé de l’organisation et, avant le match, l’ironie des amateurs était déjà à son comble. Fin de la parenthèse.

Contre les Colts, les Browns ont remporté un quatrième match de suite, ce qu’ils n’avaient pas fait depuis plus de dix ans. L’attaque fonctionne à plein régime, avec un bel équilibre entre la passe et la course. Avant le duel de dimanche dernier, les Colts n’avaient permis que 56 points et ils en ont encaissé 32 contre une attaque bien rodée et menée de main de maître par le quart-arrière Baker Mayfield.

Avec deux interceptions, les Browns ont réussi un revirement dans un 12e match consécutif, la deuxième séquence active la plus longue. Le nouvel entraîneur-chef, Kevin Stefanski, fait tout un travail même si l’équipe doit composer avec de nombreuses blessures.

Malgré ce début de saison convaincant, les Browns doivent pour le moment se contenter du troisième rang dans la division Nord de la conférence Américaine, probablement la plus relevée de la NFL. Les Steelers de Pittsburgh (4-0) et les Ravens (4-1) ne laisseront certainement pas les Browns se sauver avec le titre, qu’ils n’ont pas remporté depuis 1989. Le duel contre les Steelers, dimanche, en dira long sur leurs ambitions.

EN HAUSSE

Raiders de Las Vegas (3-2)

Ils ont mis fin à une séquence de 13 victoires consécutives des Chiefs de manière explosive à Kansas City. La recette pour battre les Chiefs, c’est de marquer beaucoup de points et Derek Carr l’a fait en étant agressif.

Derek Carr a pris des risques contre les Chiefs, ce qui l’a bien servi.

Texans de Houston (1-4)

Enfin une victoire pour la formation maintenant dirigée par Romeo Crennel ! Peuvent-ils revenir dans la course aux séries ? Ils auront besoin d’autres performances du genre.

Romeo Crennel a mené les Texans à une première victoire cette saison, contre les Jaguars.

Dolphins de Miami (2-3)

La défensive des Dolphins a étouffé l’attaque des 49ers de San Francisco. Le quart-arrière Ryan Fitzpatrick aura 38 ans le mois prochain, mais il ne semble pas vieillir.

Les Dolphins n’ont fait qu’une bouchée des 49ers, tant offensivement que défensivement.

EN BAISSE

Chargers de Los Angeles (1-4)

Depuis plusieurs années, ils sont incapables de remporter des matchs serrés. Leurs quatre défaites l’ont été par un différentiel de 17 points. Dans leurs deux derniers revers, ils menaient justement par 17 points, contre les Buccaneers de Tampa Bay et les Saints de La Nouvelle-Orléans. Au moins, le quart Justin Herbert donne un aperçu de son potentiel.

Le jeune quart-arrière des Chargers Justin Herbert fait encore ses classes, mais se débrouille très bien.

Cowboys de Dallas (2-3)

Ils l’ont emporté, non sans difficulté, contre les Giants de New York, mais ils ont surtout perdu le quart-arrière Dak Prescott. Ce n’était vraiment pas beau à voir...

Dak Prescott ratera le reste de la saison.

Falcons d’Atlanta (0-5)

Après un 5e revers en cinq matchs, ils ont congédié leur entraîneur-chef, Dan Quinn, ce qui aurait dû être fait depuis un bon moment. Le directeur général, Thomas Dimitroff, a également écopé. Ça sent la reconstruction à Atlanta...

Dan Quinn et Thomas Dimitroff, des Falcons d’Atlanta, ont été congédiés après la défaite contre les Panthers.

MATCH DE LA SEMAINE

Chiefs (4-1) Bills (4-1), lundi, 17 h

Les Bills de Buffalo ont l’attaque pour pousser les Chiefs dans les câbles. Il devrait se marquer pas mal de points, ce qui donne toujours un bon spectacle.

PRÉDICTIONS DE LA SEMAINE

Chicago Caroline
Cincinnati Indianapolis
Détroit Jacksonville
Atlanta Minnesota
Washington NY Giants
Baltimore Philadelphie
Cleveland Pittsburgh
Houston Tennessee
Denver Nouvelle-Angleterre
NY Jets Miami
Green Bay
Tampa Bay
LA Rams San Francisco
Kansas City Buffalo
Arizona Dallas
Semaine dernière : 11 en 13 (84%)
Total : 55-17-1 (76,4 %)