Le gardien Jonathan Bernier a savouré sa première victoire en carrière au Centre Bell.

Retour dans le passé

Jeune, le premier match à domicile de la saison du Canadien constituait un moment fort de mes automnes. Depuis plus d’une vingtaine d’années, les cérémonies d’ouverture avec le flambeau et tout le tralala m’excitent beaucoup moins. Mais jeudi soir, je me sentais comme lorsque ma mère me permettait de regarder les deux premières périodes vêtu de mon pyjama, et ce, même s’il y avait de l’école le lendemain, Voyez-vous, chers lecteurs, la rencontre contre les Red Wings de Détroit se voulait la première à propos de laquelle j’allais devoir donner mes savantes impressions. Le premier match au Centre Bell de la saison 2019-2020, rien de moins. Merci monsieur Turcotte de votre confiance aveugle...

Heureusement, la présentation des joueurs, les lumières et la musique ont été éclipsées par le spectacle offert par les deux équipes faisant partie des six originales de la Ligue nationale de hockey.

Après une première période à la conclusion de laquelle les représentants de la capitale de l’automobile ont retraité au vestiaire en avance 2-1, le Canadien a créé l’égalité grâce au deuxième but de la saison de Max Domi. La petite peste, que j’apprécie au point d’envisager sérieusement la possibilité de m’acheter un nouveau chandail officiel du CH avec son nom et son numéro 13 au dos, a réussi à marquer en chargeant le filet lors d’un avantage numérique. Il a du père dans le nez ce petit!

Par contre, ses prouesses ont été anéantis quelques minutes plus tard. Faisant flèche de tout bois depuis le début de la saison, le Québécois Anthony Mantha a réussi à déjouer Carey Price grâce un puissant tir frappé de la pointe, également en supériorité numérique. Comme on dit, c’était toute une garnotte ce lancer.

Malgré des efforts soutenus en troisième, les hommes de Claude Julien n’ont pas été en mesure de déjouer le gardien québécois Jonathan Bernier. Celui-ci devait d’ailleurs être très heureux de remporter sa première victoire en carrière au domicile de l’équipe qu’il devait encourager lorsqu’il regardait le hockey en pyjama.