Anton Zlobin aura marqué l’histoire du hockey junior en Mauricie.
Anton Zlobin aura marqué l’histoire du hockey junior en Mauricie.

Repêchage européen: les Cataractes en terrain fertile

TROIS-RIVIÈRES — Le repêchage européen, qui se tient mardi dans la grande Ligue canadienne de hockey, est une belle grosse boîte à surprises.

Il ne s’agit pas, en effet, de savoir uniquement détecter le talent. Il faut aussi manœuvrer délicatement dans l’univers des agents, et découvrir si les joueurs sous contrat peuvent être déracinés de leur pays.

Chez les Cataractes, qui se préparent à la dernière phase de leur cycle de cinq ans, il faut miser sur le bon cheval pour étoffer le noyau de l’équipe. Le directeur-gérant Martin Mondou parlera au 17e rang. Heureusement, la feuille de route de Mondou suggère qu’à cette position, il est normalement en mesure de capturer un bon élément. Retour dans le passé, pour regarder les choix des Cataractes lorsqu’ils ont eu le privilège de sélectionner top 20 à ce mystérieux encan.

2019

9- Vasily Ponomarev

L’un des meilleurs joueurs de son groupe d’âge en Russie, Vasily Ponomarev a l’habitude de briller dans les grands moments, alors il est débarqué en Mauricie à l’été 2019 précédé d’une très belle réputation.

Les Cataractes ont visé dans le mille. Il s’est imposé parmi les meilleures recrues du circuit, même s’il n’était pas super bien entouré sur le deuxième trio de l’équipe. À voir ses habiletés et son éthique de travail, Ponomarev a les outils pour faire encore mieux l’an prochain. À titre d’exemple, il pilotait le trio numéro un des Russes au championnat du monde des moins de 18 ans il y a un an, pendant que Mavrik Bourque évoluait sur le quatrième trio du Canada. Disons que c’est assez prudent d’avancer qu’il peut générer autant d’attaque que Bourque. S’il réalise ce potentiel, il sera étiqueté coup de circuit.

2018

4- Valentin Nussbaumer

L’histoire est maintenant connue. Les Cataractes courtisaient Marco Rossi. Ils n’ont pas réussi à convaincre son clan de se commettre avec l’organisation, alors ils ont opté pour un plan B nommé Valentin Nussbaumer. Lui, il montrait de l’enthousiasme à porter les couleurs de l’équipe. Il parlait français, ce qui allait faciliter son adaptation. Et quelques revues spécialisées lui prédisaient une sélection en première ronde au repêchage européen.

Nussbaumer n’a pas rempli totalement les attentes. Le talent était là, ça ne faisait aucun doute. Mais le Suisse n’affichait aucune constance dans son jeu. Néanmoins, c’était un attaquant top 6. Ce qui constitue toujours une bonne prise. Mais bon, c’est sûr que comparé à Rossi, meilleur pointeur au pays l’an dernier, Nussbaumer a été un peu décevant, surtout qu’il a brisé son contrat après le championnat du monde junior l’an dernier afin de rester chez lui où il pouvait faire plus d’argent chez les pros.

2014

8- Dennis Yan

Ce fut un pari. Son agent disait que Yan n’allait pas se présenter à Shawinigan. Aucune chance. Martin Mondou a quand même pris la chance de choisir ce Russe qui s’alignait aux États-Unis. Son audace a été payante! Quelques jours plus tard, tout était réglé et Yan allait offrir trois bonnes saisons. Il a enregistré plus d’un point par match durant son séjour, en plus d’élever son jeu d’un cran en séries.

Indiscutablement, Yan fut l’un des meilleurs joueurs européens à avoir défendu les couleurs du plus vieux maillot de la LHJMQ.

Depuis, Yan tente de faire son chemin jusqu’à la LNH dans l’organisation du Lightning de Tampa Bay. Il a un peu de mal à s’établir sur l’échiquier offensif de Benoît Groulx.

2011

17- Nikita Kolesnikovs

À l’aube du tournoi de la Coupe Memorial, les Cataractes ont besoin d’aide en défensive.

Mondou repère ce gros Letton qui joue dans une ligue obscure. Il est grand, il est gros, et il est au-dessus de la mêlée dans le circuit où il évolue. Reste à voir ce qu’il peut faire dans un calibre plus relevé.

Kolesnikovs se débrouille pas si mal, finalement. Il peut jouer dans le top 6. Mais en cette année spéciale, les Cataractes cherchent un Européen ayant plus d’impact et ils se servent de Kolesnikovs dans une transaction amenant Kirill Kabanov dans la ville de l’électricité. L’excentrique Kabanov aura un rôle important dans la conquête de la Coupe Memorial.

Kabanov n’a toutefois pas veillé tard dans les filiales des Islanders par la suite, il est rentré en Europe. Tout comme Kolesnikovs…

2010

15- Anton Zlobin

Voilà un jeune homme qui a vécu un séjour shawiniganais en montagnes russes. C’était un marqueur hors pair, dont l’effort n’était pas toujours maximal. Il a plusieurs fois testé la patience d’Éric Veilleux et de Mondou.

Mais Zlobin, attachant à l’extérieur de la glace, est devenu le héros d’une région en mai 2012. C’est lui qui a battu Michael Houser d’un tir sec en prolongation, ce qui a procuré la Coupe Memorial aux Cataractes.

Ce fut le moment marquant de la carrière de Zlobin, qui a ensuite évolué trois ans dans l’organisation des Penguins de Pittsburgh avant de mettre le cap sur la KHL.