Louis-Philippe Bourassa a été le spécialiste des longues remises chez les Carabins au cours des quatre dernières saisons.

Repêchage de la LCF: Louis-Philippe Bourassa sur un nuage

Ce fut une soirée parfaite. Entouré de ses coéquipiers des Carabins, de son meilleur ami et de sa mère, Louis-Philippe Bourassa a réalisé un rêve d'adolescent en étant sélectionné par le Rouge et Noir d'Ottawa, dimanche, au repêchage de la Ligue canadienne de football.
Le spécialiste des longues remises des Carabins assistait à une soirée organisée spécialement pour l'occasion, du côté de l'Université de Montréal. Six autres membres des Bleus ont vu leur voeu être exaucé. Un bonheur qui était donc partagé et amplifié par ce sentiment de fierté qui émanait du CEPSUM.
«Je n'aurais pas pu demander mieux. Ça fait partie des beaux moments de ma vie», a partagé l'athlète de 25 ans. «Ottawa faisait partie des destinations où j'espérais atterrir. J'avais un bon feeling avant le début du repêchage. Je ne me suis pas trompé!»
Bourassa s'était rendu dans la capitale fédérale au mois d'avril pour prendre part à un camp d'essai. En plus de côtoyer les dirigeants et de visiter les installations, il s'était imprégné de l'ambiance du Rouge et Noir, qui sont les champions de la Coupe Grey.
«J'avais adoré mon expérience. Le football canadien à Ottawa, c'est très populaire, presque plus que les Sénateurs! J'ai beaucoup apprécié leur façon d'interagir avec les joueurs invités.»
Les Alouettes de Montréal, les Roughriders de la Saskatchewan, les Tiger-Cats de Hamilton et les Eskimos d'Edmonton avaient également manifesté de l'intérêt à enrôler Bourassa, dont le nom est finalement sorti au 35e rang, en quatrième ronde.
Bourassa était assis non loin de son entraîneur-chef chez les Carabins, Danny Maciocia, quand ce dernier a levé la tête et lui a adressé son plus beau sourire.
«Il m'a dit de regarder mon téléphone. J'ai actualisé la page et j'ai vu mon nom apparaître! C'était un peu fou parce que quelques secondes après, je discutais avec l'entraîneur d'Ottawa Rick Campbell!»
À Ottawa, Bourassa, rejoindra une pépinière de joueurs originaires du Québec, dont Antoine Pruneau, probablement l'un des meilleurs représentants des Carabins dans la LCF en ce moment.
«On se connaît déjà, il fréquente souvent les installations sportives des Carabins. C'est un honneur de pouvoir continuer à jouer chez les pros.»
L'étudiant en relations industrielles, à qui il reste encore un an à écouler aux études, n'était pas éligible pour une autre saison chez les Carabins, avec lesquels il a remporté la Coupe Vanier en 2014. 
«C'est pour ça que je suis vraiment content d'être repêché. J'avais un plan B si ça ne fonctionnait pas, je me donnais encore un ou deux ans pour tenter ma chance mais là, je passe par la voie la plus simple pour obtenir un poste dans la LCF. Je pense que j'ai une chance de commencer l'année avec eux et je sais qu'ils m'ont choisi pour mon travail sur les longues remises.»
C'est d'ailleurs une position qu'il a appris à assimiler dans les rangs universitaires. Auparavant, le Shawiniganais avait joué pour les Diablos du Cégep de Trois-Rivières. Dans son cas, on peut d'ailleurs parler d'un athlète à développement tardif puisqu'il n'a que très peu pratiqué le football à l'adolescence!
«Chez moi, nous étions avant tout des joueurs de hockey. Mais en arrivant au cégep, j'ai redécouvert le foot et j'ai vécu de bons moments avec les Diablos. Mais honnêtement, à cette époque, je ne pensais pas me rendre aussi loin. Remarque, je ne le regrette pas!»
Louis-Philippe Bourassa se rapportera au Rouge et Noir dans les prochaines semaines.