Guy Bergeron

Rentrée locale pour les Électriks

Depuis quatre ans, les Électriks se contentent de petites victoires ici et là, à défaut d'en ajouter au classement. Malgré une défaite de 44-0 la semaine dernière face aux Indiens du Collège Ahuntsic, le pilote Guy Bergeron se permet de faire preuve d'un peu d'optimisme alors que sa troupe lancera sa saison locale vendredi soir à sur le terrain de l'école secondaire des Chutes.
«On a un banc!», lance Bergeron. En effet, les nombreux problèmes liés au nombre de joueurs au sein de l'équipe semblent en voie de se régler. Deux autres athlètes ont pris place dans le vestiaire cette semaine pour porter ce nombre à 37.
L'entraîneur-chef estime d'ailleurs que c'est ce qui a permis à sa troupe de ne pas mal paraître en fin de rencontre samedi dernier à Montréal - ils n'ont cédé que sept points en deuxième demie. En plus, les Indiens disputaient leur deuxième match de la saison, alors que les Électriks n'avaient pas encore foulé le terrain.
«Je suis satisfait de ce que j'ai vu. Pour la première fois, on a joué une meilleure deuxième demie que la première, parce que justement, on avait des joueurs disponibles sur le banc. Il ne faut toutefois pas s'attendre à trop, parce que nous avons huit recrues en défensive, et quatre d'entre elles n'ont jamais joué au football ou à leur position.» 
«Si on est capable de garder tout ce monde, l'avenir est intéressant. En défensive, nous avons 11 joueurs qui peuvent revenir lors des deux prochaines années», lance-t-il, en ajoutant que les joueurs devront aussi gagner au niveau de leur musculature afin de rivaliser dans les tranchées.
Le défi ne sera pas des plus faciles vendredi soir, puisque ce sont les Lauréats de Saint-Hyacinthe qui s'amènent en Mauricie. L'équipe maskoutaine a terminé deuxième la saison dernière au classement et a remporté ses deux premières sorties cette saison.