Le chandail de René Marchand (au centre) a été retiré en présence de Jean-Philippe Lemay, l’entraîneur-chef des Aigles juniors, Elliot Martin, René Martin, directeur général des Aigles de la Ligue Can-Am, Francis Désilets, joueur des Aigles juniors, et Patrice Proulx, gouverneur des Aigles juniors.

René Marchand honoré

TROIS-RIVIÈRES — Quatre décennies après avoir animé le stade municipal, René Marchand est rentré au bercail mercredi soir. Son numéro 27, qu’il a porté avec fierté à la fin des années 70, se retrouve maintenant parmi les immortels des Aigles juniors.

«Ça me touche beaucoup, même si ça fait longtemps que j’ai remisé mon gant», sourit le Trifluvien. «Je voulais vivre ça avec ma famille, mes amis, et mes anciens coéquipiers. Ça rappelle de beaux souvenirs.»

Marchand a toute une feuille de route à son actif. Après avoir fait la pluie et le beau temps dans le junior, l’ex-joueur de premier but a paraphé un contrat professionnel avec les Expos de Montréal en 1979. Il aura joué cinq saisons au sein du réseau de filiales de l’équipe, soit à Calgary, Jamestown, West Palm Beach et Gastonia. Au terme de sa carrière professionnelle en 1984, il est devenu gérant pour les Aigles Junior Élite, un poste qu’il a occupé en 1985 et 1986. Deux ans plus tard, il était nommé à titre de recruteur chef au Canada et adjoint administratif par les Expos, des fonctions qu’il a occupées durant près de huit ans.

Au cours de sa carrière, René Marchand a notamment fait partie de l’organisation des Expos de Montréal.

Malgré ce palmarès étoffé, ce sont essentiellement des souvenirs reliés à son parcours dans son patelin qui ont occupé ses pensées mercredi soir. «On avait tellement une bonne équipe quand je suis arrivé! On a célébré deux championnats sous les ordres de Jean Hamelin. C’est lui, aussi, qui m’a recommandé aux Expos. Je lui dois beaucoup.»

Autant il a aimé le baseball, autant Marchand a pris ses distances ces dernières années. Ses énergies, il les concentre maintenant vers des activités plus familiales, comme le ski et le golf. «Ce fut intense entre 1975 et 1995. Or je suis plus un gars de terrain qu’un spectateur. Même le baseball des Ligues Majeures, j’en consomme très peu à la télévision. Par contre, je suis heureux de faire un petit retour dans le temps ici ce soir», expliquait Marchand, huitième joueur de l’histoire des Aigles à voir son gilet être retiré après Danny Després (5), Patrice Gervais (16), Philippe Martin (16), Mathieu Bergeron (20) et Jean-François Picard (44), Mathieu Hamelin (65), Rémi Doucet (29).

Trottier honoré aussi
Avant cette soirée spéciale dédiée à Marchand, les Aigles avaient aussi honoré Clément Trottier mardi, un bâtisseur qui s’est impliqué pendant plus de 20 ans dans le monde du baseball.

Parmi ses nombreux faits d’armes, Trottier a été, entre autres, président des Aigles de Trois-Rivières de 1987 à 1996 et également président de la Ligue de baseball Montréal junior, devenue la Ligue de baseball élite du Québec de 1996 à 2001.