Le quart des Chiefs, Patrick Mahomes.

Remporter la bataille des tranchées

ANALYSE / Alors que tous les yeux des amateurs de football québécois seront rivés sur Laurent Duvernay-Tardif dimanche soir, le joueur de ligne à l’attaque pourrait être un élément déterminant d’une victoire des Chiefs.

Même si les joueurs de ligne à l’attaque ne sont pas les joueurs qui réalisent les touchés ou les gros jeux, ils sont les guerriers des tranchées qui permettent aux vedettes de briller. Duvernay-Tardif résumait bien le plan de match à l’attaque des Chiefs cette semaine en entrevue à des médias québécois. Il avoue que le mot d’ordre était de donner du temps à Patrick Mahomes très tôt dans le match.

Les gaillards de la ligne à l’attaque, dont fait partie le Québécois, doivent remporter les batailles pour permettre à leur quart-arrière de réussir des jeux aériens dès les premiers instants de la rencontre. Et en créant des ouvertures à la ligne, Mahomes peut se faufiler et accumuler plusieurs verges de gain au sol. C’est d’ailleurs ce qu’il a réussi lors des deux parties des présentes séries éliminatoires des Chiefs.

Mahomes est le joueur ayant le plus de verges au sol de son équipe en deux matchs, devançant à ce chapitre Damien Williams et Tyreek Hill. Autant l’attaque des Chiefs que celle des 49ers doivent contrôler le ballon et remporter la bataille du temps de possession.

Aussi explosive soit-elle, l’attaque des Chiefs devra réussir à battre la redoutable défensive des 49ers. Vainqueur d’un Superbowl avec les Seahawks de Seattle, le demi de coin Richard Sherman ne ratera toutefois pas l’occasion de réaliser un gros jeu qui pourrait faire très mal aux Chiefs. En deux matchs éliminatoires, Sherman a déjà deux interceptions. Et le vétéran est loin d’être le seul qui peut faire très mal à Kansas City. La recrue de l’année dans la NFL Nick Bosa aura Mahomes dans sa ligne de mire lors de chacune de ses présences sur le terrain.

Chose certaine, tous les éléments sont en place pour un grand match de football.