Mikaël Robidoux a marqué dans la défaite à Val-d’Or.

Remontée trop tardive pour les Cataractes

TROIS-RIVIÈRES — Un mauvais départ a coûté cher aux Cataractes vendredi soir à Val-d’Or. Les Foreurs ont réussi les trois premiers buts du match – tous des œuvres de David Noël, dont deux sur le jeu de puissance – et les Shawiniganais n’ont jamais été en mesure de combler entièrement ce déficit, même s’ils ont travaillé jusqu’à la fin.

«Les jambes étaient lourdes en première. Nous avons mieux joué en deuxième, puis nous avons livré une excellente troisième. On misait sur un seul joueur de 20 ans, et sur deux de 19 ans. En terme de maturité, c’est très mince. Reste que les gars n’ont pas abandonné. Ils apprennent à la dure en ce moment, mais ils apprennent beaucoup», plaidait le pilote Daniel Renaud, qui a encore vu son club perdre la bataille des unités spéciales. Les Cataractes ont cédé deux buts en cinq désavantages numériques, et ils n’ont pas été en mesure de convertir leur seule chance sur le jeu de puissance. «Faut faire attention aux chiffres, car nous avons vraiment bien travaillé en désavantage numérique. Le premier but accordé l’a été à la toute fin d’une pénalité, alors que le second a été marqué à cinq contre trois. Globalement, j’ai aimé cette facette de notre jeu, il y a eu des progrès par rapport à nos derniers matchs.»

Renaud rendait aussi hommage à Noël, auteur d’un truc du chapeau. «Il a tout un tir. Sur l’un de ses buts, il a fait tourner le bloqueur à Justin (Blanchette). Sans lui, les Foreurs n’auraient jamais réussi à prendre une avance de 3-0.»

Mikaël Robidoux, Jan Drozg et Anthony Imbeault ont marqué les filets des Cataractes, qui ont dominé 29-28 dans la colonne des tirs au but.

Les Shawiniganais vont terminer ce périple en Abitibi en défiant les Huskies à Rouyn-Noranda. Une mission quasi impossible, considérant que les meneurs au classement général ont gagné leurs 19 derniers matchs! Les Cataractes, de leur côté, se présentent à Rouyn-Noranda après avoir perdu leurs cinq derniers matchs.