Marc-André Bergeron et René Martin ont souhaité officiellement la bienvenue à Raphaël Gladu vendredi après-midi.

Raphaël Gladu se joint aux Aigles: «La passion est toujours là»

Trois-Rivières — Les Aigles auront une première tête d’affiche locale. Vendredi matin, Raphaël Gladu a accepté l’offre de TJ Stanton de poursuivre sa carrière à quelques coins de rue du domicile familial.

«J’ai pris le temps de réfléchir. La passion est toujours là. Je savais que j’allais jouer cet été, restait à choisir où. En bout de piste, ce qui me tentait le plus, c’était l’aventure des Aigles. Ça va être spécial de jouer à nouveau au stade», souriait le jeune homme de 23 ans, que les Aigles espéraient attirer… dans cinq ou six ans.

Mais, à la surprise générale, le Trifluvien a délaissé le baseball affilié il y a deux semaines, après avoir appris que les Mets de New York voulaient l’utiliser dans le A cette saison, afin qu’il apprivoise de nouvelles positions en défensive. L’an dernier, le voltigeur a principalement évolué au niveau A avec les Fireflies de Columbia, mais il avait terminé la saison au niveau A fort dans l’uniforme des Mets de Port St-Lucie. Avec cette formation le jeune homme de 23 ans a conservé une moyenne au bâton de 0,206 en 18 rencontres. Avec Columbia il a frappé un circuit, produit 25 points et affiché une moyenne au bâton de 0,275.

Gladu, qui avait été un choix de 16e ronde des Mets, après un stage remarqué dans la NCAA avec l’université Louisiana Tech, disait avoir hâte de découvrir le calibre de jeu de la Canam, que certains comparent à du AA. «Je ne sais pas à quoi m’attendre, honnêtement. J’ai hâte que le camp commence. Je sais que les Aigles ont plusieurs voltigeurs sous contrat, mais c’est comme ça dans chaque équipe. J’ai toujours eu à faire ma place, ça ne sera pas différent ici», révélait Gladu, qui devient le deuxième Québécois à s’installer dans le nid en vue de l’été 2019, puisque David Glaude sera de retour la saison prochaine.

«Il y a un buzz»

Évidemment, son embauche réjouit le directeur général René Martin, conscient que Gladu amènera plus de visibilité à son organisation. «Il y a un buzz. Pour ceux qui vendent nos billets, c’est super! J’ai dîné aux Rivières avec mes enfants, tout le monde m’en parlait. C’est parfait, c’est une belle carte de visite pour nous. Raphaël est un chic type en plus, il peut donner un bon coup de main en promotion. Mais d’abord et avant tout, on vient de mettre la main sur un bon joueur.»

Martin prévient toutefois tout le monde de garder les attentes envers Gladu honnêtes. Dans la Canam, il se retrouve dans une ligue qui mise sur des lanceurs d’expérience. «Si les gens s’attendent à voir un deuxième Taylor Brennan, ils vont être déçus. Je n’ai aucune crainte que Raphaël va aider l’équipe. Il a plus d’une corde à son arc. Mais il faut quand même s’attendre à ce qu’il ait besoin d’une certaine période d’adaptation. Affronter des lanceurs de 27-28 ans, c’est différent», lance Martin, qui ne cache pas sa fierté de voir un gars qui a grandi dans la structure régionale joindre les rangs de l’équipe. « C’est une nouvelle très positive pour le baseball en Mauricie. Gladu est un gars qui a grandi dans le Midget AAA et chez les Aigles juniors et qui revient à ses racines. Quel beau signal ça envoie à tous nos jeunes joueurs de baseball dans la région!»