Vasek Pospisil et Milos Raonic vont croiser le fer jeudi en deuxième ronde des Internationaux de tennis des États-Unis dans ce qui sera leur premier rendez-vous en tournois du Grand Chelem et seulement leur quatrième duel au plus haut niveau du tennis professionnel masculin.
Vasek Pospisil et Milos Raonic vont croiser le fer jeudi en deuxième ronde des Internationaux de tennis des États-Unis dans ce qui sera leur premier rendez-vous en tournois du Grand Chelem et seulement leur quatrième duel au plus haut niveau du tennis professionnel masculin.

Raonic et Pospisil prêts à relancer une rivalité qui date des juniors

La Presse Canadienne
NEW YORK - Milos Raonic et Vasek Pospisil ne se sont affrontés qu’en quelques occasions sur le circuit professionnel de l’ATP, mais leur rivalité date d’il y a longtemps.

Les deux Canadiens vont croiser le fer jeudi en deuxième ronde des Internationaux de tennis des États-Unis dans ce qui sera leur premier rendez-vous en tournois du Grand Chelem et seulement leur quatrième duel au plus haut niveau du tennis professionnel masculin.

Toutefois, Raonic a rappelé que leurs premiers affrontements remontent à environ 15 ans, au moment où ils gravissaient les rangs du tennis au Canada.

«Je ne peux me souvenir de la première fois où nous avons joué l’un contre l’autre. Peut-être chez les moins de 14 ans», s’est avancé à dire Raonic, un Ontarien aujourd’hui âgé de 29 ans, après sa victoire au premier tour contre Leonardo Mayer.

«Je ne sais pas si nous nous sommes affrontés chez les moins de 12 ans.»

«Je pense qu’il a gagné la plupart d’entre eux pendant notre carrière junior, puis j’ai gagné la plupart de nos matchs, sauf le dernier, durant nos carrières professionnelles. Oui, ça va être un match divertissant», a ajouté Raonic.

Ce duel sera le deuxième affrontement au programme au stade Louis-Armstrong et il devrait donc commencer vers 13h. Il s’est concrétisé dans la foulée d’un parcours parfait des cinq Canadiens inscrits en simple en première ronde.

Tension et émotion

Dans les faits, Pospisil compte quatre victoires contre Raonic au niveau professionnel, mais la plupart ont été enregistrées lors de tournois de catégorie inférieure.

Âgé de 30 ans et originaire de Vancouver, Pospisil a défait Raonic lors de trois tournois de catégorie Futures de l’ITF, en 2009 et en 2010. Plus tard cette année-là, Raonic s’est repris en battant Pospisil à un tournoi du circuit Challenger à Lexington, au Kentucky.

Sur le circuit de l’ATP, Raonic a gagné les deux premiers affrontements, incluant une bataille en demi-finale de la Coupe Rogers en 2013 à Montréal. Pospisil a par ailleurs battu l’Ontarien en deuxième ronde de l’Omnium d’Europe de 2018 à Anvers, en Belgique.

«Il y a un peu plus de tension, un peu plus d’émotion», a reconnu Raonic au sujet de ses matchs contre Pospisil.

«Je pense que nous sommes aussi bien équipés pour mettre ça de côté et nous concentrer sur le tennis.»

Classé 18e au monde, Raonic s’est présenté au tournoi sur une note positive après avoir atteint la finale de l’Omnium Western & Southern, sur le même site, samedi. Il s’est incliné aux mains de Novak Djokovic après une bataille acharnée.

Pospisil, 94e au monde, a connu une relance de sa carrière après s’être remis d’une hernie discale l’an dernier. Il a été un pivot du Canada dans son aventure jusqu’en finale de la Coupe Davis en 2019, et a atteint une finale d’un tournoi de l’ATP pour la deuxième fois de sa carrière, à Montpellier, en France, en février.

Un peu rouillé

Pospisil a joué un premier match depuis la fin de février, mardi, et a admis qu’il se sentait un peu rouillé. Néanmoins, il était heureux de sa victoire contre Philipp Kohlschreiber.

«J’ai été agréablement surpris de la façon dont j’ai joué parce que je ne m’étais pas bien senti lors des entraînements préparatoires au cours de la dernière semaine», a analysé Pospisil.

«C’est toujours difficile de revenir quand on n’a pas joué de matchs en environ six mois, mais en général, j’étais pas mal satisfait.»