La manche canadienne du Championnat mondial de rallycross sera présentée pendant le Grand Prix de Trois-Rivières pour une quatrième année.

Rallycross: encore plus spectaculaire

Ça jouera du coude sur la piste, mais tout autant dans les puits, cette année, alors que le Championnat mondial de rallycross fêtera sa quatrième saison.
Les géants manufacturiers s'impliquent de plus en plus dans la causse du rallycross à l'échelle planétaire, se réjouit le directeur général du Grand Prix de Trois-Rivières.
Oui, la qualité des pilotes s'améliore à un rythme impressionnant depuis trois ans et quelques uns des conducteurs présents en 2014 ne seraient probablement plus en mesure de livrer bataille avec la crème du circuit, mais plus important encore, les géants manufacturiers s'impliquent de plus en plus dans la cause du rallycross à l'échelle planétaire, ce qui réjouit les promoteurs comme Dominic Fugère, ici à Trois-Rivières.
«Ce sera, et de loin, la saison la plus excitante du rallycross», s'emballe le directeur général du GP3R, hôte de la 8e des 12 rondes du calendrier, du 4 au 6 août sur la piste du parc de l'Exposition. «Ça fait un certain temps que les manufacturiers sont en mode observation. Peugeot a injecté beaucoup d'énergie et les autres ont suivi. Les petites équipes privées laissent la place aux plus grosses. Nous sommes devenus un événement d'envergure mondiale, dans tous les sens.»
En effet, les fabricants comme Volkswagen, Audi et Ford ont sauté à pieds joints dans l'aventure du World RX. Et les commanditaires les suivent. Pas plus tard que jeudi, Ford annonçait la diffusion de toutes les épreuves du championnat à travers ses réseaux sociaux. Henry Ford III, de la célèbre famille américaine, qui agit comme responsable de Ford Performance, a ainsi suivi les recommandations du pilote de renommée Ken Block, qui a fait sa niche au sein du championnat l'an dernier.
«La compétition est de plus en plus forte», souligne Fugère, citant au passage l'arrivée du double champion mondial Petter Solberg chez Volkswagen. «Si Petter a réussi à gagner deux titres avec ses propres guenilles dans une équipe individuelle, il peut dominer avec un manufacturier dont les voitures ont été fabriquées dans les usines en Allemagne. Il a trouvé son cheval blanc et il a faim!»
Le champion défendant Mattias Ekstrom a quant à lui convaincu Audi d'embarquer à temps plein en rallycross, sans quoi il menaçait de tout abandonner. Le constructeur allemand a répondu aux demandes d'Ekstrom et l'équipe misera sur trois pilotes, à l'instar de Peugeot, qui peut compter sur les frères suédois Kevin et Timmy Hansen ainsi que sur la légende française du rallye Sébastien Loeb.
Séduire Honda
La prochaine étape, insiste Fugère, vise à attirer Honda vers le Championnat mondial, la compagnie étant impliquée en ce moment dans le Global rallycross, le rival américain. «J'espère qu'ils réaliseront, à l'image de Ford, que la vraie scène du rallycross se joue chez nous avec le Mondial. Ça nous ouvrirait des portes.»
En attendant le constructeur japonais, la saison se met donc en branle en fin de semaine, à Barcelone en Espagne. La principale nouveauté au calendrier consiste en l'ajout d'une manche en Afrique du Sud le 10 novembre, en conclusion de campagne. L'épreuve du GP3R sera la seule disputée en Amérique, après la disparition de la course de l'Argentine.
Nouvelle chaîne
Les épreuves de rallycross au Québec seront diffusées sur les ondes de RDS et Fugère commentera de nouveau l'action aux côtés de son analyste Patrick Carpentier. Le GP3R a aussi dévoilé, au cours des derniers jours, une nouvelle chaîne sur YouTube qui permettra aux amateurs de course automobile de suivre l'équipe dans ses préparatifs en vue du 48e Grand Prix, du 5 au 13 août.