Les joueuses de l’édition 2018-2019 de l’équipe pee wee A des Rafales de la Mauricie ont eu la chance de jouer avec les anciennes Canadiennes de Montréal grâce à l’équipe du gala Mammouth.
Les joueuses de l’édition 2018-2019 de l’équipe pee wee A des Rafales de la Mauricie ont eu la chance de jouer avec les anciennes Canadiennes de Montréal grâce à l’équipe du gala Mammouth.

Rafales de la Mauricie pee wee A: boucler la boucle

Trois-Rivières — Ayant été écartées de la finale, pour laquelle elles s’étaient pourtant qualifiées, de la ligue masculine de hockey dont elles faisaient partie la saison dernière, les joueuses des Rafales de la Mauricie pee wee A ont récemment eu droit à une surprise de taille, concluant ainsi de façon positive leur parcours en tant qu’équipe.

Les hockeyeuses qui avaient fait la manchette le printemps dernier après avoir dû céder leur place pour la finale interrégionale dans la catégorie pee wee C masculin à l’équipe qu’elles avaient battue en demi-finale en raison de la réglementation se sont réunies il y a quelques semaines afin de jouer ensemble une dernière fois. Pour l’occasion, elles ont partagé la glace avec nulles autres que les anciennes porte-couleurs des Canadiennes de Montréal, qui faisaient partie de la défunte Ligue canadienne de hockey féminin. Certaines de ces athlètes professionnelles ont d’ailleurs représenté le Canada dans différentes compétitions internationales, dont les Jeux olympiques.

Cette surprise a été organisée par l’équipe de production de l’émission annuelle Mammouth, diffusée à Télé Québec, avec bien sûr la complicité des parents des adolescentes ainsi que des dirigeants de l’Association de hockey féminin de la Mauricie. La belle expérience qu’ont vécue les adolescentes a évidemment été filmée et a fait l’objet d’un reportage disponible sur les différentes plateformes web de Mammouth, une émission qui met en lumière des projets, des actions, des prises de position qui se démarquent et impliquant évidemment des jeunes Québécois.

«J’ai été approché par les gens de Mammouth. J’ai alors demandé aux parents des filles pour voir s’ils étaient d’accord. Il faut comprendre que l’équipe est dissoute. Il y a des filles qui jouent maintenant bantam, d’autres avec les garçons et certaines qui ne jouent plus. Pratiquement tout le monde a dit oui. Plus de 90 % des filles étaient là. Le but était vraiment de leur faire plaisir», raconte Steve Rivest, président de la nouvelle Association de hockey féminin de la Mauricie.

Le 14 novembre en fin de journée, les jeunes filles, leurs entraîneurs ainsi que leurs parents sont donc tous montés dans un autobus en direction de la Place Bell à Laval. Alors que parents et entraîneurs étaient au courant de ce qui les attendait, les joueuses ont quant à elles été mises au courant en quoi consistait l’activité qu’une fois qu’elles étaient sur la glace. Le chef d’orchestre de l’activité et ambassadeur de Mammouth, le populaire animateur Kevin Raphaël, a alors invité Marie-Philip Poulin et les autres professionnelles à sauter sur la patinoire afin de rencontrer leurs coéquipières d’un jour. Une fois les présentations faites, les patineuses ont été invitées à mettre leur bâton au centre de la surface glacée afin que soient formées les équipes, de la même façon que l’on fait généralement sur les patinoires de quartier.

Évoluant au niveau pee wee AA cette saison, Lory Raymond est revenue très emballée de son expérience.

«J’ai aimé ça! Ce n’était pas rien de jouer sur la même glace que des professionnelles. Après, j’ai pu parler avec Marie-Philip Poulin, qui est mon idole», confie la jeune joueuse de 11 ans.

Ayant également Marie-Philip Poulin comme idole, Shany Laquerre a grandement apprécié pouvoir la rencontrer, d’autant plus qu’elle s’est retrouvée dans la même équipe qu’elle. Celle qui joue au niveau bantam cette saison dit avoir été grandement inspirée par le moment qu’elle a passé avec ces grandes athlètes.

«Voir qu’elles jouent à un tel niveau nous permet de croire que l’on peut également s’y rendre un jour», mentionne l’adolescente.

Le hockey féminin a maintenant son association en Mauricie

Question de permettre aux jeunes hockeyeuses de s’épanouir et de retirer le maximum de la pratique de leur sport, l’Association de hockey féminin de la Mauricie a récemment été créée.

La nouvelle entité fondée en octobre dernier permettra aux jeunes patineuses de la région de jouer exclusivement contre d’autres filles. Plusieurs autres régions du Québec comptent déjà de telles associations. À compter de la saison prochaine, toutes les équipes des Rafales de la Mauricie évolueront au sein de la Ligue interrégionale de hockey féminin (LIHF). La transition est cependant déjà bien enclenchée, l’équipe novice A des Rafales étant la seule qui se mesure à des équipes de garçons cette saison.

«Ça ne fait pas longtemps que les filles jouent seulement contre des filles [au hockey mineur]. De mémoire, ça fait environ quatre ans. Quand elles jouent avec les garçons, on les descendre d’une classe, du A au B par exemple. Mais en vieillissant, les gars deviennent trop forts pour les filles. Elles se font dominer et c’est plate pour elles. Dans la LIHF, elles jouent contre des filles du même âge et du même calibre.
C’est plus le fun pour elles», explique le président de l’Association, Steve Rivest.

Ce dernier ajoute que les joueuses d’exception peuvent toujours jouer dans des équipes de garçons correspondant à leur calibre et que les coûts supplémentaires reliés au transport en autobus pour évoluer dans la LIHF sont très raisonnables.