Laurent Lavigne a brillé le week-end dernier à Darmouth.

Quatre rameurs choisis pour les Mondiaux juniors et les Jeux panaméricains

TROIS-RIVIÈRES — Il y avait de gros enjeux au programme le week-end dernier lors des essais nationaux #2 de Canoë-kayak Canada et les rameurs de la région n’ont pas raté leur chance de briller, au bassin de Dartmouth, en Nouvelle-Écosse. Au total, quatre athlètes du Club de canoë-kayak de Trois-Rivières se sont qualifiés pour les Championnats du monde U23 et juniors et les Jeux panaméricains.

Du groupe, Laurent Lavigne est possiblement celui qui a le plus épaté. Toujours d’âge junior, le kayakiste a réussi à chauffer les meilleurs seniors en K1, tant sur 1000 m (3e) que 200 m (6e). Avec ces résultats, le protégé de Mathieu Pelletier n’a eu aucun mal à décrocher le titre de meilleur junior au pays et ainsi obtenir son invitation pour les Mondiaux.

«Il a vraiment eu des essais impressionnants, en accédant à des finales A. Au 1000 m, il a réussi sa meilleure course de l’année et peut-être même sa meilleure course à vie. Il connaît vraiment toute une saison», a noté son entraîneur au Club de canoë-kayak de Trois-Rivières.

Ses coéquipiers en K4-500 m n’ont toutefois pas eu la même chance. Malgré un résultat plutôt convaincant lors des essais, Maxence Beauchesne, Victor Desaulniers, Albert Lavigne, Olivier Courchesne n’ont pas obtenu d’invitation pour le prestigieux rendez-vous qui aura lieu du 1er au 4 août en Roumanie.

«Ils ont remporté leur épreuve avec une bonne avance. Mais le comité de sélection de Canoë-kayak Canada devait déterminer s’ils étaient assez dominants pour parvenir à s’illustrer aux Mondiaux», explique Pelletier, à propos de la décision qui a grandement choqué les jeunes rameurs du CKTR.

Direction Lima pour Langlois

Après avoir raté sa qualification pour les Championnats du monde, plus tôt ce printemps, l’olympienne Andréanne Langlois a rebondi de brillante façon pour décrocher son invitation pour les Jeux panaméricains qui se tiendront du 26 juillet au 11 août à Lima, au Pérou.

La Trifluvienne d’adoption a en effet remporté le K1 500 m et le K2 500 m (en compagnie d’Alanna Bray-Lougheed), en plus de prendre le deuxième rang du K1 200 m. «Les premiers essais nationaux ne s’étaient pas déroulés à son goût alors elle a démontré beaucoup de persévérance pour revenir en force. Ça va certainement être bon pour sa confiance», souligne Pelletier au sujet de sa protégée qui effectue un retour à la compétition après avoir souffert d’un épuisement professionnel au cours de la dernière année.

Langlois ne sera pas la seule porte-couleurs du CKTR à revêtir l’unifolié dans quelques semaines, en Amérique du Sud. Son coéquipier Dominik Crête a également racheté des premiers essais nationaux en demi-teinte en remportant l’épreuve très relevée de K1 200 m aux essais nationaux #2.

D’ailleurs, les amateurs ont pu admirer toute l’étendue du potentiel au club trifluvien alors que les six premiers rameurs à avoir rallié l’arrivée de cette épreuve s’entraînent sur la rivière Saint-Maurice!

Anne-Sophie Lavoie-Parent complétera le trio mauricien aux Jeux panaméricains cet été. La canoéiste a obtenu le meilleur résultat senior en C2 500 m avec sa partenaire Rowan Hardy-Kavanagh.

En 2015, à Toronto, Laurence Vincent-Lapointe (C1 200 m et C2 500 m) et Gabriel Beauchesne-Sévigny (C2 1000 m) avaient été les deux seuls représentants de la région en canoë-kayak, raflant un total de trois médailles d’or.