Marie-Ève Gélinas, Rose Thibault, Valéry Provencher et Daynius Roy du Club de tir à l’arc Le Sagittaire participeront aux Championnats canadiens en Saskatchewan.

Quatre archers trifluviens aux Nationaux

TROIS-RIVIÈRES — Quatre archers du Club de tir à l’arc Le Sagittaire de Trois-Rivières participeront aux Championnats canadiens de tir à l’arc qui auront lieu du 6 au 11 août, en Saskatchewan.

Marie-Ève Gélinas, Daynius Roy, Valéry Provencher et Rose Thibault sont les quatre athlètes qui seront des Nationaux de tir à l’arc, tous à l’arc recourbé. Gélinas en est qu’à sa première année chez les juniors, mais elle a déjà plusieurs compétitions d’envergure à sa fiche, telles que deux participations aux Jeux du Canada et dix aux Championnats canadiens, en plus de détenir 31 records. Âgée de 18 ans, elle a déjà une carrière plutôt étoffée.

Marie-Ève Gélinas prendra part aux Championnats canadiens de tir à l’arc pour une 11e fois.

«Marie-Ève est première au provincial et au canadien. Elle ne devrait pas avoir de problème pour revenir avec une médaille. Comme elle est plutôt conservatrice, elle vise une place sur le podium et ne veut pas se mettre de pression», souligne son père et entraîneur, Stéphane Gélinas.

Roy a quant à lui débuté le tir à l’arc en 2013. Il est classé deuxième au Québec et dixième au Canada. Il n’en est pas à ses premiers Nationaux, mais ses chances de médailles sont moins élevées considérant la qualité des archers chez les juniors. «La compétition est féroce chez les hommes juniors, il y a de très bons candidats. Il y va vraiment plus pour l’expérience et pour faire de son mieux», poursuit l’entraîneur.

L’autre protégée de Gélinas, Valéry Provencher, n’en sera qu’à sa deuxième présence aux Championnats canadiens puisqu’elle pratique le tir à l’arc depuis uniquement trois ans. Elle détient le quatrième rang du classement provincial. Un peu comme Roy, elle y va davantage pour acquérir de l’expérience. «Elle veut vraiment aller chercher du bagage. Ses chances de revenir avec une médaille sont minces, on veut rester réalistes là-dessus», admet Gélinas.

Enfin, Rose Thibault est la protégée de Gabriela Cosovan, entraîneure basée à Montréal, depuis l’automne dernier. Thibault avait remporté l’or chez les benjamines aux Championnats canadiens en 2016, elle était alors dirigée par Jean-Pierre Lafleur, au Club Le Sagittaire. Depuis son arrivée avec Cosovan, ses techniques de tir ont été modifiées pour l’aider dans son perfectionnement. «On est vraiment reparties à zéro. On a reconstruit ses techniques, ses habiletés et son mental. On veut l’amener à une étape supérieure», soutient l’entraîneure. «Son objectif principal aux Championnats canadiens est vraiment de bien gérer son stress et la compétition. Si elle ne revient pas avec une médaille au cou, ce n’est pas la fin du monde.»