Kei Saito (à droite), qui participait samedi au 1500 m, pourrait devenir le premier Japonais pris pour dopage à des JO d'hiver.

Un Japonais premier dopé des Jeux de PyeongChang

TOKYO — Le patineur de vitesse japonais Kei Saito a été contrôlé positif, annonce mardi l'agence de presse japonaise Kyodo (lundi en début de soirée au Québec), ce qui ferait de lui le premier cas de dopage des JO d'hiver de PyeongChang.

Le sportif japonais aurait été pris lors d'un contrôle hors-compétition, précise Kyodo, citant plusieurs sources anonymes.

Saito, 21 ans, a participé samedi au 1500 m et est prévu comme remplaçant sur le relais 5000 m messieurs ce mardi.

Il pourrait devenir le premier Japonais pris pour dopage à des JO d'hiver.

Le comité national olympique japonais n'a pas confirmé le cas, mais doit tenir une conférence de presse à la mi-journée à PyeongChang.

Le CIO non plus n'a pas confirmé ce cas, rappelant que les contrôles antidopage durant les Jeux étaient de la responsabilité de l'Autorité des tests antidopage (ITA) dirigée par l'ancienne ministre française des Sports Valérie Fourneyron.

L'ITA n'était pas joignable immédiatement pour confirmer ou non ce cas.