Les joueuses du Canada ont durement encaissé la défaite en finale du tournoi olympique devant leurs grandes rivales des États-Unis.

Lamoureux tranche en faveur des Américaines

PYEONGCHANG (AFP) — Les Américaines ont pris jeudi leur revanche sur leurs voisines canadiennes qui les ont si souvent tourmentées: elles ont enfin brisé la malédiction et remporté la médaille d’or du tournoi de hockey sur glace en s’imposant 3-2 aux tirs au but dans la finale des Jeux de Pyeongchang.

Depuis l’apparition du hockey féminin aux JO, les Américaines avaient remporté le premier tournoi, à Nagano en 1998, mais le Canada avait raflé les quatre titres suivants, remportant au passage 24 matches consécutifs aux Jeux.

Les Américaines, qui ont remporté les quatre derniers Championnats du monde et semblaient donc pouvoir être en mesure de mettre aussi fin à la domination de leurs voisines aux JO, l’ont emporté notamment grâce aux exploits des soeurs jumelles Monique et Jocelyne Lamoureux, décisives.

Les États-Unis ouvraient la marque par Hilary Knight en toute fin de première période (20e). Mais les Canadiennes reprenaient l’avantage en moins de cinq minutes par Haley Irwin (22e) et Marie-Philip Poulin (2-1, 27e).

Profitant d’un mauvais changement de ligne des joueuses à la feuille d’érable, Monique Lamoureux égalisait en échappée (54e) pour permettre aux États-Unis de décrocher la prolongation.

Les Américaines dominaient mais ne parvenaient pas à battre Shannon Szabados, l’excellente gardienne canadienne. Son alter ego Maddie Rooney y allait également de son arrêt décisif dans les dernières secondes de la prolongation, et les deux équipes devaient en passer par les tirs au but pour se départager.

Là, c’est Jocelyne Lamoureux qui inscrivait le tir vainqueur pour libérer son équipe et effacer le souvenir douloureux de la défaite en prolongation de la finale à Sotchi en 2014. De quoi aussi faire passer la pilule de l’élimination prématurée des garçons la veille par la République tchèque...

Les Finlandaises avaient remporté la médaille de bronze mercredi en battant les athlètes olympiques de Russie (3-2) dans la petite finale.

La Québécoise Mélodie Daoust a été sélectionnée joueuse par excellence de la compétition alors que sa coéquipière Shannon Szabados a été choisie meilleur gardien de but du tournoi olympique.