La joueuse canadienne Jocelyne Larocque, deuxième à partir de la droite, a immédiatement retiré sa médaille d'argent de son cou après l'avoir reçue.

Jocelyne Larocque regrette avoir retiré sa médaille

PYEONGCHANG — La défenseure canadienne Jocelyne Larocque a admis qu’elle regrettait avoir retiré sa médaille d’argent immédiatement après qu’on lui ait remise à la suite de la défaite crève-cœur du Canada face aux États-Unis en finale de hockey féminin, jeudi.

Dans un communiqué publié par Hockey Canada, Larocque a tenu à s’excuser au Comité international olympique (CIO), à la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF), au Comité organisateur des Jeux olympiques de PyeongChang, au Comité olympique canadien, à ses coéquipières et aux partisans.

En 2010, à Vancouver, Hockey Canada avait aussi dû offrir des excuses pour des célébrations de la victoire de l’équipe. Les championnes avaient été réprimandées pour être retournées sur la patinoire cigare au bec et canette de bière à la main une quarantaine de minutes après la cérémonie de remise des médailles.

Larocque a avoué que les émotions avaient pris le dessus après la défaite de 3-2 du Canada et qu’elle ne souhaitait pas manquer de respect à qui que ce soit. Elle a ajouté qu’elle prenait son rôle de modèle pour les jeunes filles à cœur et qu’elle souhaitait représenter le Canada de façon sérieuse.

«Sur le coup, j’étais déçue du résultat de la partie, et mes émotions ont pris le dessus. Je suis fière de notre équipe, et fière de faire partie des athlètes canadiens qui ont remporté des médailles à ces jeux. Être sur le podium lors du plus grand événement sportif du monde représente un grand accomplissement que je suis reconnaissante d’avoir pu vivre avec mes coéquipières.»

Manque d’esprit sportif

La plupart des joueuses canadiennes tentaient de retenir leurs larmes alors qu’elles attendaient en file pour recevoir leur médaille au terme de la défaite crève-cœur en tirs de barrage contre Américaines. Aussitôt la médaille passée autour de son cou, la Manitobaine de 29 ans l’a retirée. L’image captée par la télévision a été largement partagée sur les médias sociaux et certains observateurs ont accusé la jeune femme de manquer d’esprit sportif.

Larocque affirme qu’elle aimerait bien pouvoir revenir en arrière. «Mon geste ne reflète pas les valeurs de notre équipe, de moi-même ni de ma famille. Je suis sincèrement désolée.»

Melody Davidson, directrice générale du programme féminin de Hockey Canada, a répété que Jocelyne Larocque éprouvait des remords pour son geste. «Le niveau d’émotion est élevé aux Jeux olympiques et jamais autant que lors d’une partie pour la médaille d’or, mais en tout temps nous nous attendons à ce que les représentantes de notre programme se comportent professionnellement et qu’elles démontrent un sain esprit sportif.»

À la suite de la cérémonie de remise des médailles, la joueuse avait été avisée qu’elle avait enfreint le règlement en retirant la sienne. La procédure précise clairement que les athlètes doivent conserver leur médaille autour du cou de manière respectueuse jusqu’à la toute fin de la cérémonie et lors du passage dans la zone des médias.