L’américaine Mikaela Shiffrin prenait paert à la 3e descente d’entrainement Centre alpin Jeongseon.

Combiné alpin: Vonn-Shiffrin, trajectoires croisées

PYEONGCHANG - Une première pour une dernière. Les Américaines Lindsey Vonn et Mikaela Shiffrin vont enfin croiser leurs trajectoires aux Jeux de Pyeongchang mercredi soir à l’occasion du combiné, mais pour mieux s’éloigner ensuite.

L’épreuve, appelée à disparaître du programme de la Coupe du monde de ski alpin, a été avancée de 24 heures en raison de prévisions météo mauvaises, pour l’ultime occasion de voir les deux étoiles, l’une pâlissante, l’autre montante, se disputer l’or olympique.

A 33 ans, Vonn, reine de la vitesse, a confirmé qu’il s’agissait «à 99,9%» de ses derniers Jeux, sauf miracle de la médecine pour prolonger jusqu’à Pékin-2022 une carrière fragmentée par les blessures.

A court d’entraînement en slalom, discipline qu’elle ne pratique plus depuis cinq ans, Vonn devra creuser l’écart en descente, hautement improbable sur une piste facile qui a déjà souri à un «technicien», l’Autrichien Marcel Hirscher, chez les hommes.

La grande favorite reste inévitablement Shiffrin, 22 ans, même si mais la Suissesse Wendy Holdener, championne du monde en titre, peut jouer les trouble-fête.

La skieuse de Vail a certes abandonné sur la piste de Yongpyong son titre en slalom, sa spécialité, terminant seulement au pied du podium, mais cet accroc ne fait pas oublier qu’elle est souvent imbattable entre les piquets serrés.

Shiffrin a «hâte»
Shiffrin avait débarqué en Corée du Sud pour faire une moisson de médailles. Si sa quête d’histoire était bien partie, avec l’or sur le géant, elle a dû finalement y renoncer, en raison d’un calendrier perturbé par le vent.

La prodige n’a ainsi pas pris le départ des épreuves de vitesse sur le site de Jeongseon.

Mais le dernier des trois entraînements en vue de la descente a confirmé, mardi, que Shiffrin était tout terrain. Elle a terminé 5e, à seulement cinq centièmes de Vonn, 4e.

«Si j’avais remporté les trois entraînements, peut-être que j’aurais réfléchi différemment», a dit Shiffrin, satisfaite de sa décision de ne pas disputer la descente, car elle disposera d’une journée de repos supplémentaire. «Ce n’est pas idéal, j’aurais bien aimé faire la descente et avoir un jour de repos, mais je ne veux pas prendre la place de nos filles qui peuvent viser le top 5.»

«J’ai hâte de me présenter au départ du combiné», a-t-elle conclu.

La Suissesse Michelle Gisin, médaillée d’argent aux Mondiaux 2017, et les Italiennes (Federica Brignone, Martina Bassino, Sofia Goggia) peuvent également monter sur le podium.