Le tournoi olympique de hockey masculin se déroulera sans les vedettes de la LNH, dont Sidney Crosby et Patrice Bergeron.

Absence de la LNH aux Olympiques: un dossier frustrant

Trois-Rivières — Si les grandes vedettes de la LNH seront retenues en Amérique pendant les Jeux olympiques, ce n’est pas par manque d’effort de la Fédération internationale de hockey sur glace qui a tout tenté pour trouver une entente entre le Comité international olympique et le circuit Bettman.

Plongé au cœur des négociations de par son titre de membre du comité exécutif de la FIHG, Luc Tardif admet que la situation est frustrante. Comme bien des gens, il aurait adoré voir Sidney Crosby, Alex Ovechkin et compagnie épater la galerie pendant le tournoi olympique.

«Même si c’est difficile, on a tourné la page. On s’est démené, on a essayé de trouver toutes les solutions pour convaincre le CIO, mais surtout la LNH, de l’importance des Jeux olympiques», se désole-t-il.

Au départ, Gary Bettman soutenait que le CIO ne rejoignait pas les exigences financières de son circuit. Or, au fil des négociations, ces exigences ont été comblées. Bettman est toutefois demeuré sur sa position. «La partie financière est une mauvaise excuse. Maintenant, c’est à la LNH d’assumer son choix de ne pas y aller. On a bien essayé de ramener tout le monde au bercail et on a échoué. Ce n’est pas bon pour le hockey, peu importe où dans le monde.»

Lorsqu’on le questionne sur le niveau de jeu que les Jeux olympiques offriront sans la présence des meilleurs joueurs au monde, Tardif a visiblement tourné la page. «On a essayé de ramener tout le monde au bercail et on a échoué. Mais maintenant, on travaille avec les vivants, on ne travaille pas avec les morts.»