Anthony Imbeault reviendra au jeu vendredi soir après avoir purgé une suspension de huit matchs pour utilisation de produits dopants.

Purgatoire terminé

SHAWINIGAN — À l’écart de l’action depuis le début du calendrier régulier, Anthony Imbeault retrouvera sa place dans l’alignement des Cataractes, vendredi soir à l’occasion de la visite des Olympiques de Gatineau. Quatre mois après avoir été suspendu huit parties par la Ligue de hockey junior majeur du Québec pour utilisation de produits dopants, l’attaquant de 17 ans est prêt à sortir des blocs, le couteau entre les dents.

Croisé dans les corridors du Centre Gervais Auto, Imbeault admet avoir encerclé la date du 12 octobre depuis longtemps sur son calendrier. Curieux hasard, non seulement ce match lui permettra de renouer avec l’action, mais il coïncide avec son 18e anniversaire qui aura lieu le lendemain. «Ça va me faire un beau cadeau de fête de pouvoir revenir au jeu», lance-t-il d’emblée. Loin de s’apitoyer sur son sort, Imbeault espère que son cas incitera les autres joueurs de son équipe et de tout le circuit Courteau à faire preuve de vigilance lors de la prise de médication. Cet été, la LHJMQ a annoncé que l’attaquant des Cataractes avait échoué un test antidopage au mois de mars dernier, en raison de présence de produits anabolisants dans son urine.

Dans ses explications à la ligue, Imbeault a admis avoir ingéré un produit visant à contrôler un problème de poids causé en partie par un problème de glande thyroïde. «Quand j’ai reçu ma sanction, j’étais déçu... et fâché aussi. Mais en même temps, la ligue n’avait pas le choix d’agir de la sorte, raconte-t-il, sagement, en entrevue avec Le Nouvelliste. J’aimerais que mon cas puisse ouvrir les yeux à d’autres. Ça peut arriver à n’importe qui. Il faut faire preuve de vigilance et s’informer comme il faut lorsqu’on consomme des produits.»

Son entraîneur Daniel Renaud admet également que la situation de son attaquant a été abordée dans le vestiaire. D’ailleurs, la sensibilisation à ce sujet est omniprésente chez les Cataractes. «On est sensibilisé là-dessus. C’était le cas, même avant la suspension. La ligue fournit des présentations vidéos sur le sujet. Notre thérapeute Kyle (Sutton) a la liste de tous les produits bannis. Les joueurs sont au courant. Dans son cas, il y avait une recommandation médicale. Mais ça demeure qu’il s’agit d’une situation très exceptionnelle.»

Anthony Imbeault a récolté 7 buts et 12 points en 26 matchs avec les Cataractes l’an dernier.

Par ailleurs, Imbeault souligne ne jamais s’être senti laissé pour compte pendant son purgatoire. «Tout le personnel d’entraîneurs m’a épaulé là-dedans. Ils ont tout fait pour garder ça positif. J’ai été bien accompagné pendant ce temps et j’ai pu travailler fort pour demeurer en bonne forme», vante celui qui a récolté 7 buts et 12 points en 26 matchs avec les Cataractes la saison dernière.

Accueilli à bras ouverts

Perché dans les gradins depuis l’ouverture de la saison, Imbeault avoue s’être senti bien impuissant devant les insuccès de ses coéquipiers qui ont encaissé sept revers en huit sorties. Gonflé à bloc, il a bien hâte de laisser sa marque pour freiner la glissade des Cataractes. «C’est difficile de regarder ça et de ne pas pouvoir rien faire. Je sais à quel point les gars travaillent fort, la rondelle ne veut juste pas tourner en notre faveur» analyse le natif de Saint-Hubert.

Surfant sur une séquence de sept revers, l’entraîneur Daniel Renaud l’accueillera évidemment à bras ouverts dans son alignement. «C’est un gars qui a une touche offensive. Il nous l’a démontré l’an passé lorsqu’il est arrivé avec nous après les Fêtes. Il l’a encore démontré pendant les matchs hors-concours. Il possède un lancer précis, il est capable de trouver le fond du filet. En plus, il protège bien la rondelle. Ça va nous permettre d’améliorer notre temps de possession.»

Les Olympiques en visite

Vaincus trois fois en 48 heures le week-end dernier, les Cataractes vont tenter de renverser la tendance vendredi lors de la visite des Olympiques de Gatineau. Même si la séquence peut devenir lourde à supporter, le pilote des Shawiniganais martèle que le développement de l’équipe doit primer sur les résultats.

«Personne aime perdre. Tout le monde a hâte de retrouver le chemin de la victoire. Mais on ne peut pas évaluer ça seulement en terme de victoires et de défaites dans la situation où on est. C’est sûr qu’on veut gagner, il y a des compétiteurs dans l’équipe. On veut toujours gagner. Mais si on met l’accent uniquement sur la victoire, on est dans le champ. On doit se concentrer sur le processus et sur le développement des joueurs et de l’équipe sur une base quotidienne.»

Les Cataractes seront privés du défenseur Leon Denny pour la rencontre puisqu’il a été suspendu un match par le préfet de discipline pour avoir volontairement fait basculer un adversaire lors du duel face à l’Océanic de Rimouski, lundi dernier. Le gardien recrue Antoine Coulombe va quant à lui s’absenter pour une période indéterminée, lui qui a été blessé le week-end dernier.