Carey Price a brillé en troisième période, repoussant les 16 tirs dirégés vers lui. Sur cette séquence, le gardien a bénéficié de l'aide du défenseur P.K. Suban afin d'immobiliser la rondelle.

Price est prêt pour Sotchi

Après avoir dominé pendant les 40 premières minutes, le Canadien de Montréal a dû résister aux assauts soutenus des Panthers de la Floride en troisième pour préserver sa mince avance d'un but et l'emporter 2-1, lundi.
Le gardien Carey Price a souvent eu à se signaler au cours de cette période, ponctuée de 16 lancers des visiteurs. Il s'est notamment signalé sur un tir de Dmitry Kulikov dévié à quelques mètres devant lui par Marcel Goc, à mi-chemin de l'engagement. Quelques instants plus tard, Price a cette fois volé Kulikov, qui venait de décocher un bon tir du côté du bouclier après s'être avancé dans l'enclave.
«On a connu un excellent début de match. on a eu beaucoup de chances de marquer. C'est Thomas qui a permis à son équipe de rester dans ce match-là, a analysé l'entraîneur-chef, Michel Therrien. J'ai beaucoup aimé notre intensité.
«En troisième, les Panthers ont mis plus de pression. En quelques occasions, on a mal réagi, mais Carey Price - encore une fois - a été très solide. Il a fermé la porte. C'était comme un releveur no 1 au baseball: il n'était pas question que les Panthers en marquent un autre.»
«On a joué deux bonnes périodes. On les dominait et on a obtenu plusieurs chances de marquer. Mais on a connu un petit relâchement en troisième et ils ont donné tout ce qu'ils avaient, a pour sa part indiqué le capitaine Brian Gionta, auteur du but vainqueur. On doit cette victoire à Carey.»
Au final, les buts de David Desharnais, son sixième, en première, et de Gionta, son septième, en fin de deuxième, auront été suffisants pour que le Canadien (25-14-5) l'emporte. Price a terminé sa soirée qui s'annonçait plutôt facile avec 26 arrêts.
Sean Bergenheim (10e) a été l'unique marqueur des Panthers (16-21-6), qui peuvent remercier leur gardien Tim Thomas, auteur de 33 arrêts, de les avoir gardés dans le match au cours des 40 premières minutes de jeu.
Pour la première fois en 12 matchs, le Tricolore a dirigé plus de 30 lancers vers le filet adverse.
«C'est ce qu'il faut faire quand on ne marque pas de but, a dit Gionta. Tirer au filet et tenter de récupérer les retours.»