Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Corey Perry fait mentir ceux qui le croyaient au bout de ses ressources.
Corey Perry fait mentir ceux qui le croyaient au bout de ses ressources.

Préparez vos balais!

Steve Turcotte
Steve Turcotte
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
COMMENTAIRE — Préparez vos balais, vous en aurez probablement besoin lundi en fin de soirée.

Contre toute attente, le Canadien s’est placé en position de se débarrasser des Jets en quatre matchs. Ce gain de 5-1 acquis devant ses partisans dimanche – et quelques légendes dont Guy Lafleur – a fini de démoraliser les Jets.

Ils sont désorganisés, frustrés, au bord de la dépression.

Leur bourreau : Carey Price.

L’Élu a hypnotisé les joueurs de Paul Maurice depuis le début de la série. Ce ne sont pas des blagues, même le capitaine des Jets Blake Wheeler a levé les bras au ciel en début de match… après avoir seulement touché la barre horizontale!!

Non, les Jets ne savent plus comment battre Price. Ses coéquipiers le sentent eux aussi, et ça leur permet de travailler en toute tranquilité. Quand une équipe pense qu’elle a besoin uniquement d’un but pour gagner, elle devient très difficile à battre.

Ce but en début de match a été produit par le quatrième trio. Les vieilles jambes d’Eric Staal et Corey Perry ont ralenti mais en zone ennemie, elles savent encore où se placer. Perry, en particulier, s’avère un placement judicieux de Marc Bergevin. Il dérange ses rivaux, il défend ses coéquipiers, il prend les coups dans l’enclave sans broncher, il exerce du leadership, tout ça pour 750 000$. Imaginez la tête des Ducks quand ils le voient foncer tête première! Les Ducks ont racheté son contrat il y a deux ans, ils lui ont versé plus de six millions$ cet hiver alors qu’il défend le maillot tricolore avec une efficacité surprenante!

Le Canadien doit maintenant compléter le travail au plus vite. Quand un adversaire est dans les câbles, il faut l’achever. Parlez-en aux Leafs, qui menaient 3-1 face aux Glorieux il y a deux petites semaines…

Bon, de la façon dont Price joue actuellement, il est fort improbable que les Jets puissent le battre quatre matchs d’affilée. Mais plus la série va s’étirer, moins le Canadien sera en bonne posture pour le carré d’as.

Les vieux guerriers de l’équipe prendraient bien quelques jours de repos. Certains sont amochés, c’est évident. C’est d’ailleurs loin d’être sûr que Jeff Petry sera en uniforme lundi soir.

J’insiste: les Jets sont éteints.

Vos p’tits gars doivent en profiter pour se sortir de la marmite le plus tôt possible.