Prêtes et prêts pour la première édition de «Une fille qui court», Sur la photo: de gauche a droite: Karine Martin, Sylvie Lacoursière, Jessica Lacoursière-Girard, Kathleen Sawyer, Monique Turcotte, Chanie Perreault, de la Fondation RSTR, Lisette Tremblay, présidente de la Fondation RSTR, Nathalie Sansfaçon, organisatrice, Hugo Gaillardetz, organisateur et Claudia Ébacher, porte-parole.

Première édition d'Une fille qui court

Le dimanche 11 mai prochain, quelque 2000 femmes participeront à la première édition d'Une fille qui court, organisation mise de l'avant par une femme et... un homme - Nathalie Sansfaçon et Hugo Gaillardetz.
Remarquez que les hommes ne seront pas totalement exclus de la compétition puisqu'on dit que: «...ce sont de beaux jeunes hommes, vêtus de toxédos, qui remettront les médailles aux participantes.»
«Aux États-Unis, on organise des courses à pied exclusivement pour les femmes. Dans l'ouest du pays, il y a un circuit de course à pied pour les femmes. Au Québec, c'est une première. Et, nous avons tout fait pour attirer les femmes avec l'aménagement de parcours faciles et dans un cadre enchanteur qui reliera, notamment, le parc Pie-XII et le parc portuaire. Nous avons fait en sorte que les participantes puissent aussi admirer le panorama pendant leur course», confiait l'une des organisatrices, Nathalie Sansfaçon.
Les femmes participantes pourront s'inscrire sur des distances de 5 et 10 kilomètres. «Et déjà pour l'an prochain, nous envisageons ajouter un demi-marathon», disait Nathalie Sansfaçon.
Pour s'inscrire ont peut consulter le site Internet: www.unefillequicourt.com.
L'inscription des participantes permettra de venir en aide à la Clinique du sein du Centre hospitalier affilié universitaire régional du CSSS de Trois-Rivières. La Fondation régionale pour la santé de Trois-Rivières (RSTR) est donc partie prenante de ce projet.
«La Fondation est fière de pouvoir compter sur un nouveau partenaire, Une fille qui court, et de contribuer à la santé des femmes, et donc de leur permettre de bénéficier des soins et des services de qualité», confiait la présidente de la Fondation RSTR, Lisette Tremblay.
Claudia Ébacher, de Rythme FM 100,1, a accepté d'être porte-parole de l'événement. «On court toutes pour une bonne raison. Moi, je le fais de quatre à cinq fois par semaine. Je troque mes talons hauts pour mes espadrilles, ma casquette et mon iPod», disait-elle.