L’entraîneur des Électriks, Francis Mondou, croit que ses joueurs peuvent aspirer au top 4 du circuit interrégional de basketball. Il est entouré d’Isaac Severe et de Jeffry Hardy.

Premier choc Diablos-Électriks

Shawinigan — Les Électriks parviendront-ils à se rapprocher des Diablos au classement cette saison? C’est le souhait de leur entraîneur Francis Mondou, dont l’équipe sera l’hôte, vendredi, du premier chapitre de la rivalité de l’autoroute 55,au gymnase du Collège Shawinigan.
Les Diablos ont remporté quatre de leurs cinq premiers matchs. L’entraîneur Sébastien Levasseur est en compagnie de ses deux vétérans de dernière année, Jean-Simon Goudreault et Yann Hodler-Laquerre.

Les deux formations de basketball connaissent un bon départ dans le circuit interrégional de division 2. Si les Diablos ont déjà engrangé quatre victoires en cinq matchs, les Électriks ont remporté leurs deux rencontres à l’horaire et, de surcroît, les deux sur la route. 

Pour la première fois depuis quelques années, les Shawiniganais peuvent prétendre à une place en séries. Le match de vendredi lance la saison locale et plusieurs spectateurs sont attendus.

Désirant s’inspirer du programme du Cégep de Thetford Mines, Mondou aligne cet automne deux Parisiens et quatre joueurs de Montréal. C’est environ la moitié de son équipe.

«On est grands et athlétiques. Je pense qu’après Noël, on pourrait causer des surprises», analyse l’entraîneur, particulièrement fier de la victoire de sa troupe à Granby, «où ce n’est jamais facile de gagner.»

Le Montréalais Isaac Severe, 18 ans, n’a pas hésité à rejoindre le programme des Électriks. «On a les clés du gym, on peut venir pratiquer tôt le matin ou après les classes alors c’est parfait», lance-t-il, déjà conscient de l’ambiance particulière qui régnera face aux Diablos lors de chacun de leurs matchs cette saison.

«Il va y avoir de la compétition, ce sera un excellent test pour nous pour une première partie à la maison. Nous sommes allés les voir jouer il n’y a pas longtemps.»

Dans l’autre coin, l’entraîneur des Diablos Sébastien Levasseur peut se réjouir du départ des siens. Avec à peine trois vétérans dans l’alignement, les Diablos visent à retourner aux provinciaux au printemps prochain. 

Leur seule défaite jusqu’ici est survenue par un écart de moins de dix points, contre les puissants Cougars de Lennoxville, qui devraient batailler avec eux pour le premier rang de la section. 

«On les a chauffés avec sept joueurs dans l’équipe puisqu’il nous manque encore des gars de football», spécifie Levasseur, dont le groupe compte un heureux mélange de produits locaux, un joueur de l’île de La Réunion et un autre en provenance de Lévis.

Le match est prévu est prévu pour 21 h, après celui entre les deux équipes féminines de division 2, qui s’amorcera à 19 h. «On est heureux du succès des Électriks en début de saison. Ça rehausse le niveau du basket dans la région», conclut Levasseur, qui accueillera à son tour les Électriks au Cégep de Trois-Rivières le 18 février.

Les filles reçoivent Dawson

Une semaine après leur rentrée réussie à domicile contre Lennoxville, les filles des Diablos (1-2) accueillent vendredi soir au pavillon des Sciences les Blues du Collège Dawson (2-0).

Année après année, les Blues forment l’une des équipes de l’élite en basketball féminin au Québec. L’entraîneur des Rouges, Faisal Docter, a bien hâte de voir qu’est-ce que sa jeune formation lui réserve face aux Montréalaises.

«On a bien réagi à la maison la semaine passée mais Dawson, c’est un très gros test. Elles sont fortes, athlétiques et grandes. À toutes les positions, elles sont à surveiller. Depuis que je suis entraîneur-chef, nous avons battu au moins une fois chacun des programmes du AAA, sauf que j’avoue qu’avec Dawson, ce n’est jamais facile», prévient Docter.

Blessée il y a sept jours contre Lennoxville, Meredith Bélanger pourrait réintégrer la formation partante dès vendredi.

Il s’agit du seul match au programme pour les Diablos en fin de semaine puisqu’un tournoi majeur impliquant 60 équipes d’écoles secondaires est organisé par les Diablos, de vendredi à dimanche. Plus de 100 matchs seront disputés pendant ces trois jours, et ce sur huit plateaux différents.