Le boxeur François Pratte entamera sa carrière professionnelle à la Bâtisse industrielle, le 6 novembre.

Pratte en mode séduction

C'est Simon Kean qui était la vedette du point de presse de jeudi, reléguant François Pratte à un rôle de valet.
Kean fera les frais de la finale le 6 novembre et son statut d'olympien lui a permis de décrocher un contrat à long terme avec Eye of the Tiger. Pratte, de son côté, est condamné à impressionner le grand patron Camille Estephan le 6 novembre s'il veut obtenir le même privilège. Mais ne comptez pas sur lui pour se plaindre de son sort. «C'est un rêve de petit garçon que je réalise en passant chez les pros. Je sais ce qui est à l'enjeu pour moi le 6 novembre, et c'est bien correct comme ça. Quand on est petit, il faut toujours travailler plus fort pour obtenir ce que l'on veut!», sourit Pratte. «J'ai juste à boxer comme j'en suis capable et le reste va s'enchaîner.»
Pour cette première sortie chez les pros, Pratte doit affronter le Shawiniganais Michael Gargouri, qui n'a pas encore gagné un combat après sept affrontements. «On ne se connaît pas. Je l'ai vu à l'oeuvre dans certains galas, je sais qu'il est plus grand que moi. Ce combat, ce n'est rien de personnel mais il est sur mon chemin et j'ai un travail à faire...»