Xavier Borgia s’est envolé vers la Colombie-Britannique, le 30 juillet dernier afin de prendre part au précamp des Silverbacks de Salmon Arm qui évoluent dans la Ligue de hockey de la Colombie-Britannique (LHCB).
Xavier Borgia s’est envolé vers la Colombie-Britannique, le 30 juillet dernier afin de prendre part au précamp des Silverbacks de Salmon Arm qui évoluent dans la Ligue de hockey de la Colombie-Britannique (LHCB).

Poursuivre son rêve de hockeyeur: de Shawinigan aux Rocheuses

Michaël Fréchette
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Quel jeune joueur de hockey n’a jamais espéré se rendre dans la meilleure ligue au monde afin d’y marquer le fameux but permettant de soulever l’ultime trophée, la Coupe Stanley? Quelques parcours inspirants dont celui de David Perron, ou encore de l’ancien porte-couleurs des Cataractes de Shawinigan, Alex Burrows, attisent la flamme de ces jeunes passionnés. Le hockeyeur originaire de Grand-Mère, Xavier Borgia, a pris le taureau par les cornes et s’est envolé à plus de 4000 kilomètres faisant un pas de plus en direction de son rêve.

Âgé de 17 ans, le jeune homme caresse l’opportunité de concilier les études et le hockey de haut niveau, lui qui aspire à poursuivre son parcours scolaire en médecine ou encore en biologie. C’est non négociable pour la famille Borgia, les études passent en premier lieu. Le 31 décembre dernier, le Grand-Mérois a reçu un courriel qui ne l’a pas laissé indifférent. Il s’agissait d’une invitation au précamp des Silverbacks de Salmon Arm, en Colombie-Britannique. Ça termine bien une année, certains diront.

«Je les ai contactés afin d’en savoir plus. Il s’agissait quand même d’acheter des billets d’avion, donc on voulait être certain de ce qui en était. Ils m’ont expliqué qu’un recruteur leur avait parlé en bien de moi et qu’ils étaient intéressés à me voir en action», a expliqué celui qui a défendu les couleurs du Séminaire Saint-Joseph dans la Ligue de hockey préparatoire scolaire (LHPS), lors des dernières campagnes.

Échanges de courriels et d’appels ont suivis et c’était assez pour convaincre les Borgia. Le jeune homme s’est donc envolé en compagnie de son paternel vers les Rocheuses. Cette aventure s’est déroulée du 30 juillet au 5 août dernier. Le camp, lui, ne durait que trois journées.

«Les coachs ne m’avaient jamais vu jouer. Après une seule pratique, les gens m’appelaient Borgy. Ça m’a fait chaud au coeur d’avoir un surnom aussi rapidement. J’ai perçu ça comme un bon signe. À la fin d’une pratique, l’entraîneur est venu à ma rencontre. Il m’a demandé mon âge. Il avait l’air surpris quand je lui ai dit que j’étais né en 2003.»

Les Silverbacks de Salmon Arm évoluent dans la Ligue de hockey de la Colombie-Britannique (LHCB). Les équipes alignent des athlètes âgés de 18 à 21 ans. Borgia s’y rendait donc dans l’optique de laisser une bonne impression, lui qui ne peut pas s’engager avec l’organisation avant d’avoir atteint la majorité, soit 18 ans.

«À la fin d’une journée, l’entraîneur m’a proposé de revenir prendre des tirs sur les gardiens en soirée pour qu’ils puissent les évaluer. Je voulais vraiment, mais j’ai hésité parce que je n’étais pas certain d’avoir un transport. Rapidement, un membre de l’organisation s’est porté volontaire pour le faire. C’était donc un gros oui! Quand je me suis présenté à l’aréna, j’ai constaté que tous les joueurs signés et engagés envers l’équipe y étaient. Le seul à ne pas l’être, c’était moi. Ça m’a fait un petit velours», a-t-il humblement admis.

Quand on veut, on peut

«On est très fiers. On est content qu’il récolte sachant tous les efforts qu’il a mis pour atteindre ses objectifs et les sacrifices qu’on a faits en tant que famille pour le lui permettre. Il avait des étoiles dans les yeux à son retour et ça voulait tout dire», s’est exclamée la mère du principal intéressé, Mélanie Gélinas.

Plus encore, Xavier Borgia a mérité une invitation au «vrai» camp de la formation. La famille n’a pas encore statué sur sa décision finale, mais le jeune homme admet vouloir y prendre part. Qu’à cela ne tienne, l’état-major de l’équipe supervisera les performances du jeune hockeyeur cette saison en vue des campagnes à venir, où cette fois, il pourrait vêtir leur uniforme.

«Ma priorité est de concilier les études et le hockey. Là-bas, je pourrais continuer à m’améliorer et me développer dans mon sport tout en étudiant en biologie, c’est ça le plan.»

Borgia avait reçu une invitation au camp de l’Océanic de Rimouski dans le circuit Courteau. COVID-19 oblige, les organisations de la Ligue de hockey junior majeur du Québec doivent se limiter à 34 joueurs présents à leur camp d’entraînement. Ainsi, si la logique est maintenue, les joueurs repêchés seront privilégiés à ceux invités. Le petit attaquant qui compare son style de jeu à celui de Johnny Gaudreau et d’Alex DeBrincat devrait donc s’aligner pour le Collège Bourget situé à Rigaud, en Montérégie.