Andrew Ranger a une avance de 18 points sur son plus proche poursuivant, Kevin Lacroix, dans la course au championnat de NASCAR Canada.

Plusieurs pilotes NASCAR n'ont rien à perdre cette fin de semaine

TROIS-RIVIÈRES — Les amateurs ont rarement quitté leur siège avec le sentiment qu’ils venaient d’assister à un spectacle pauvre en rebondissements depuis l’arrivée des voitures NASCAR au GP3R. Une entente avec un nouveau manufacturier de pneumatiques et l’urgence pour plusieurs de décrocher des victoires seront des facteurs à considérer pour cette édition anniversaire. Et on peut dire que les pilotes affichent déjà leurs couleurs!

Andrew Ranger, Kevin Lacroix, les frères Dumoulin, Alex Tagliani, Marc-Antoine Camirand: tous ces pilotes, année après année, figurent parmi les favoris pour s’imposer dans les rues de Trois-Rivières. Ranger, meneur au classement général, revendique quatre victoires en Mauricie, mais aucune depuis 2012. Lacroix et Tagliani visent une troisième couronne et Tagliani, le tour du chapeau.

Quant à L.-P. Dumoulin, il accuse un retard de 30 points sur Ranger: une victoire est la seule option possible pour lui, avant d’attaquer la dernière portion du calendrier. «La situation actuelle nous amène à nous positionner pour accumuler un maximum de points lors de chaque sortie. C’est intéressant comme contexte puisque l’an passé, au GP3R, j’étais à la place d’Andrew, c’est-à-dire premier au championnat. Cette fois, la marge de manoeuvre est plus grande pour pousser au maximum. C’est une autre stratégie de course», convient Dumoulin.

Bref, en d’autres mots, il voudra tirer le maximum de sa voiture, quitte à se montrer encore plus agressif. Ça promet!

À 44 points de la tête, Tagliani, champion trifluvien en 2017 et 2018, veut relancer la lutte en fin de semaine et faire oublier les problèmes chroniques de son équipe sur les circuits ovales, problèmes qui ont aussi fait mal à Camirand. «Avec les nouveaux pneus General Tire, le record du tour le plus rapide en NASCAR va tomber, à moins que la pluie ne s’en mêle», prédit Tagliani.

«Les qualifications de samedi seront hallucinantes, ça va être tout un spectacle! Et en course, le défi sera encore plus grand, car les pneus se dégradent plus vite. On espère une fin de semaine sèche, nous n’avons pas été chanceux jusqu’à présent cette année dans le championnat. Il y a même eu de la grêle en Saskatchewan!»

Son coéquipier au sein de l’équipe dirigée par Scott Steckly, Marc-Antoine Camirand, n’a plus d’aspiration pour le championnat. En fait, Camirand n’a toujours pas réussi un top-5 cette année. Il espère ajouter une deuxième victoire en carrière dans la série NASCAR, sur une piste où aucun autre pilote, toutes séries confondues, n’a gagné plus souvent que lui en 50 ans (14 victoires).

Le pilote de Saint-Léonard-d’Aston avait mené une quarantaine de tours l’an dernier, avant de perdre du terrain. Il avait entre autres été impliqué dans quelques contacts avec la voiture de Tagliani.


« Les qualifications de samedi seront hallucinantes, ça va être tout un spectacle! »
Alex Tagliani

Camirand saluera le retour du chef d’équipe Randy Steckly, un type avec qui il a connu un certain succès par le passé. «Il amène de la sécurité dans l’équipe et cela se reflétera sur tout le monde, car en ce moment, l’ambiance est tendue.»

en embuscade

S’il y a une ombre au tableau en fin de semaine, c’est le nombre de voitures enregistrées pour l’épreuve principale. Seulement 21 véhicules, tout juste au-dessus du creux historique de 20 en 2017, sont à la programmation de la série NASCAR Pinty’s, du moins selon la liste des entrées. C’est une tendance observée sur les autres circuits dans le présent championnat. Il y a cinq ans à peine, 33 pilotes étaient en compétition. On égalait alors le record de 2011 pour du NASCAR.

Parmi les autres pilotes à surveiller, mentionnons le prometteur Raphaël Lessard et Alex Guénette, 23 ans, qui mise sur une certaine expérience dans cette série. Alex Labbé, de retour comme pilote à temps plein au Canada après une année dans la deuxième série de NASCAR en importance aux États-Unis, voudra récidiver après avoir pris le troisième rang à Trois-Rivières en 2018.

Bref, il n’y a que 21 pilotes, mais beaucoup de prétendants. Souvent, c’est amplement suffisant pour garantir un spectacle de qualité.

La séance des qualifications aura lieu samedi à 17 h et la course, le lendemain à 14 h 18