L'entraîneur des Patriotes de l'UQTR, Marc-Étienne Hubert, peut compter sur du sang neuf pour entamer la deuxième portion du calendrier au hockey universitaire. Il s'agit de Yannick Dubé, Martin Lefebvre, Tommy Giroux et Guillaume Asselin, tous d'anciens joueurs de la LHJMQ.

Plus de munitions, même identité pour les Patriotes

Le père Noël a été très généreux pour les Patriotes de l'UQTR. Quand Marc-Étienne Hubert va lancer sa troupe dans la mêlée mardi soir face aux Redmen de McGill, il pourra compter sur quatre joueurs de pointe de plus pour mettre l'épaule à la roue.
Yannick Dubé, Martin Lefebvre, Guillaume Asselin débarquent des rangs professionnels, tandis que Tommy Giroux a quitté l'infirmerie ces dernières semaines. Hubert, qui a multiplié les efforts depuis son arrivée en poste dans le volet recrutement, pourra enfin jouir des fruits de son travail.
«Ça fait du bien de reprendre le boulot. À mon avis, la pause a été un peu trop longue à notre goût et on va changer certaines choses l'an prochain, mais elle nous a tout de même permis de recharger les piles. Depuis que le groupe est réuni, on sent une belle fébrilité. Tout le monde a hâte à demain soir (mardi soir)», raconte le pilote, qui n'a pas l'intention d'intégrer tranquillement ses nouvelles acquisitions.
«On n'a pas de temps à perdre! Il nous reste l'équivalent d'une demi-saison pour se préparer aux séries. On dispose maintenant d'une belle profondeur, on peut utiliser notre monde dans les bons rôles. Et ça commence demain (mardi). On a apporté peu de changements à notre système de jeu, à part sur les unités spéciales.»
Le premier défi du nouveau groupe s'annonce corsé à souhait puisque ce sont les Redmen de McGill qui se pointent au Colisée. Un match redouté par le pilote trifluvien, et pas seulement en raison de la puissance de ses rivaux.
«Les Redmen ont joué deux matchs depuis le retour de la pause, ils ont eu la chance de retrouver leur "game shape'', contrairement à nous. Comme on affronte la meilleure équipe sur papier de toute notre ligue, il faut éviter de virer fou avec le résultat. L'objectif, c'est de compétitionner durant trois périodes», martèle Hubert.
«Ça commence raide, en effet», sourit pour sa part Tommy Giroux, qui était dans l'entourage de l'équipe depuis le début de la saison, mais qui a profité des derniers mois pour se remettre d'une opération.
«J'ai hâte de jouer! Surtout depuis le retour de la pause, alors que je peux pousser davantage à l'entraînement. On affronte la meilleure équipe sur papier, mais c'est justement pour ce genre de match qu'on aime le hockey», propose l'ex-Cataractes, qui assure que les nouveaux venus ont été bien accueillis dans le vestiaire même s'il y a soudainement moins d'oxygène à partager.
«Ce sont de bons joueurs et, surtout, de bonnes personnes, alors il n'y a pas de problème. Le seul piège qu'il faut éviter en tant qu'équipe, c'est de changer notre identité parce qu'ils sont arrivés. Il faut travailler au même rythme si on veut continuer à avoir du succès.»
C'est également ce que prêche le capitaine Tommy Tremblay. «De bons joueurs s'ajoutent, mais il n'y a pas de Sidney Crosby! Ils vont nous aider, en autant qu'on garde la même ligne de conduite qui a guidé notre équipe depuis le début de la saison», prévient le Latuquois, pas inquiet pour la chimie dans sa chambre.
«Dubé et Giroux sont avec nous depuis un bon moment, alors il n'y a que deux joueurs à intégrer à l'équipe. Ça se passe super bien, les gars ont déjà pas mal tous vécu ça dans le junior avec les transactions. On affronte demain l'équipe à battre, ce sera une première occasion pour nous de voir si on peut compétitionner avec elle... »