Florence Brunelle a fièrement accepté de porter le drapeau de la Mauricie lors des cérémonies d'ouverture de la 52e Finale des Jeux du Québec qui sera présentée à Alma. On l'aperçoit en compagnie de Jacqueline Bergeron, de Desjardins, Anabel Plamondon, chef de mission de la Mauricie, et Réal Julien, président de l'URLS Mauricie.

Pleins feux sur le patinage de vitesse

En progression constante depuis quelques années, le patinage de vitesse courte piste mauricien devrait se retrouver sous les feux de la rampe lors de la 52e édition des Jeux du Québec qui sera présentée à Alma, du 24 février au 4 mars.
Cinquièmes au classement des régions en 2015 à Drummondville, les athlètes dirigés par Steven Bernard convoitent cette fois une bannière.
Sur l'anneau du Centre Mario-Tremblay d'Alma, les patineurs visent une récolte de six médailles, qui devrait être menée par la fusée sur deux lames Florence Brunelle. La prometteuse Trifluvienne de 13 ans a d'ailleurs été désignée porte-drapeau pour la Mauricie en vue des cérémonies d'ouverture qui se tiendront le 24 février au Centre Multisports d'Alma.
Si elle goûtera à ses premiers Jeux du Québec d'hiver, l'étudiante du Séminaire Saint-Joseph sera tout de même en terrain connu au pays du bleuet puisqu'elle compte déjà deux participations au rendez-vous par excellence des jeunes athlètes amateurs de la province, en soccer lors des étés 2014 (Longueuil) et 2016 (Montréal).
Figure de proue du club des Élans de Trois-Rivières, Brunelle participera à quatre épreuves, dont trois individuelles.
«C'est vraiment un bel honneur d'avoir été choisie pour porter le drapeau. C'était une très belle surprise, mais je ne vais pas me mettre de pression supplémentaire en raison de ça. J'aimerais ça pouvoir avoir une médaille dans chaque course individuelle. Et on a aussi une bonne équipe au relais qui peut participer à une finale A», mentionne la jeune patineuse.
Au-delà de la contribution espérée par sa surdouée, l'entraîneur Steven Bernard est emballé par le potentiel de l'ensemble de la délégation mauricienne.
«C'est le meilleure groupe qu'on envoie aux Jeux depuis longtemps. On a de grandes attentes si tout se passe bien. En plus de Florence, on a des chances de médailles avec les Philippe Daudelin, Alexis Bélanger et Mya Joly, ainsi qu'avec les relais. Si on peut terminer parmi les trois meilleures régions et remporter une bannière, ça serait un bel exploit, car on doit rivaliser avec des régions qui misent sur des bassins beaucoup plus grands que nous.»
30 médailles dans la mire
En tout, ce sont 181 athlètes qui défendront les couleurs bleu et orange de la Mauricie à Alma, accompagnés par une cinquantaine d'entraîneurs et une quinzaine de missionnaires.
En considérant les aspirations en patinage de vitesse, les responsables de la délégation anticipent une récolte totale d'une trentaine de médailles, après l'excellente performance de 35 podiums enregistrée il y a deux ans (9 or, 15 argent, 11 bronze). Le judo avait alors attiré les projecteurs avec cinq médailles.
Cette année, parmi les disciplines à surveiller, on note la gymnastique, le trampoline, le patinage artistique et l'haltérophilie.
La Ville de Trois-Rivières sera encore la plus représentée dans le contingent mauricien avec 109 athlètes, suivie par la MRC de Maskinongé (25), Shawinigan (22), le Centre-du-Québec (14), La Tuque (4), la MRC des Chenaux (3), la MRC de Mékinac (3) et la MRC d'Autray (1).